Genesio l'assure, ses joueurs sont " meurtris "

Genesio l'assure, ses joueurs sont " meurtris "©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le jeudi 11 avril 2019 à 15h14

Présent en conférence de presse à la veille du déplacement à Nantes, Bruno Genesio est revenu sur la mauvaise passe que vit actuellement Lyon. L'entraîneur lyonnais a avoué que l'attitude des supporters samedi dernier contre Dijon a été dure psychologiquement pour ses joueurs et son staff.

Comme face à Rennes il y a deux semaines, Lyon se déplace avant tout le monde dans cette 31eme journée et a la possibilité de mettre Lille sous pression en cas de victoire à Nantes. En plus d'un enjeu stratégique dans la course à la Ligue des Champions, cette rencontre face aux Canaris vendredi (20h45) doit permettre aux Lyonnais de ressortir la tête de l'eau. Car depuis une semaine et demi c'est un vrai cataclysme qui s'abat sur le Groupama Stadium. En l'espace de quatre jours, les Gones ont été sortis à une marche de la finale de la Coupe de France puis ont mordu la poussière en championnat face à Dijon (1-3). A chaque fois devant son public. « On sait qu'il y a des périodes difficiles à passer, a concédé Bruno Genesio ce jeudi en conférence de presse. On doit les passer ensemble. Quand on travaille et qu'on a le bon état d'esprit on est récompensé derrière. »

Genesio : « Pour être performant on a besoin des supporters »

Dans son malheur, l'OL a eu la chance de voir ses concurrents faire du surplace le week-end dernier. Une bien maigre consolation dans une atmosphère morose. Le technicien lyonnais est bien sûr en première ligne quand il s'agit de trouver un coupable à la situation actuelle. Tancé depuis des mois par les supporters, Genesio est apparu agacé en conférence de presse. Il le concède lui-même, la période actuelle n'est pas la plus facile à vivre et pas seulement à cause de son cas personnel. « Certaines rumeurs me font rire. Quand je vois que Mourinho est à l'aéroport Saint-Exupéry ça me fait rire. Ça montre que vous ne faites pas comme il faut votre travail. » Un brin sur l'offensive jeudi, Bruno Genesio est encore très marqué par les événements qui se sont déroulés samedi dernier au Groupama Stadum.

Genesio : « J'ai bon espoir pour les 7 prochains matchs »

Passablement énervés par l'élimination en coupe, les groupes de supporters ont dévoilé des banderoles plus invectives les unes que les autres avec en point d'orgue les « olé » à chaque passe dijonnaise. « On était tous très marqués. Ce sont des choses traumatisantes. Lorsqu'on joue pour un club c'est pour vivre d'autres moments que ceux qui se sont passés samedi. Mais c'est à nous de montrer qu'on est capable de réagir dans l'adversité. » Seulement ses joueurs en sont-ils capables ? La semaine d'entraînement a fait du bien aux têtes des coéquipiers de Nabil Fekir d'après le coach qui avoue que l'épisode des banderoles a eu du mal à passer dans le vestiaire. « Vexés ce n'est pas le terme mais meurtris. Pas par les critiques car ça fait partie de notre métier quand elles sont justifiées. Mais entre les critiques et ce qu'il s'est passé samedi il y a une limite. Les joueurs ont parlé entre eux. » A la Beaujoire, loin du contexte lyonnais, les hommes de Bruno Genesio ont l'occasion de repartir de l'avant. Ça n'effacera pas tout mais ça fera du bien quand même.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.