Genesio juge le début de saison " mitigé "

Genesio juge le début de saison " mitigé "©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le dimanche 14 octobre 2018 à 22h37

Présent sur le plateau du Canal Football Club dimanche soir, Bruno Genesio est revenu sur le début de saison compliqué de l'OL et sur les critiques qui s'abattent sur lui.

Trêve internationale oblige, la Ligue 1 fait relâche mais son actualité ne s'arrête pas pour autant. A Lyon, la claque reçue contre le PSG est venue raviver les critiques qui ont pu s'abattre sur le club depuis le début de la saison. S'ils ont réussi à tenir tête à l'ogre parisien pendant une heure, les coéquipiers de Nabil Fekir sont loin de faire l'entame de saison dont ils rêvaient et surtout que l'effectif peut laisser envisager. Après neuf journées, l'OL a déjà perdu trois fois et ce n'est pas la victoire contre Marseille qui a pu sauver les meubles tout comme l'exploit à Manchester City.

Invité sur le plateau du Canal Football Club, Bruno Genesio est revenu sur ce début de saison mi-figue mi-raisin. « Je mettrai cinq, parce qu'en championnat on est en retard par rapport à ce qu'on espérait, même si lorsqu'on observe les saisons précédentes, on est dans les mêmes temps de passage, a mesuré le coach lyonnais. Cinq aussi parce qu'en Ligue des Champions, on a fait un bon début, ça compense un peu ce début mitigé en championnat. » La folle semaine vécue avec trois victoires de suite contre City, l'OM et Dijon avait laissé présager un regain chez les Lyonnais que les nuls contre Nantes et le Shakthar ont vite ramené à la réalité. Des contre-performances qui ont vite ramené Genesio sur le devant de la scène.

Pas épargné depuis son arrivée sur le banc rhodanien il y a trois ans, le Lyonnais semble absorbé les critiques tel une éponge. « Ça a été très dur au début, maintenant, je me suis forgé une carapace, ça m'a renforcé aussi et surtout j'ai la reconnaissance de mes joueurs, c'est ce qui est le plus important et à chaque fois que j'ai besoin d'eux, ils sont là et c'est ce qui me motive et me porte. » Malgré la carapace, il n'oublie pas surtout quand il juge les propos infondés. « Lorsque j'ai été nommé, on attendait certainement un nom plus ronflant, un entraîneur avec une légitimité supérieure à la mienne, avec un palmarès, et ça je peux le comprendre, a-t-il fini par confier. Ce que je comprends moins, c'est qu'après trois saisons avec un bilan plutôt positif (2e place en Ligue 1 en 2015/16, 4e en 2016/17 et 3e en 2017/18, ndlr), qu'on en soit toujours au même point. » Lyonnais de naissance, nul n'est roi en son royaume et Genesio le sait plus que personne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.