Garcia en clown, l'OL menace

Garcia en clown, l'OL menace©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le mercredi 26 février 2020 à 16h24

L'Olympique Lyonnais menace de poursuites ceux qui l'attaqueraient sur les réseaux sociaux, après la parution de caricatures de Rudi Garcia grimé en clown sur Twitter.



A quelques heures de son choc contre la Juventus, en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions (mardi à 21h, à suivre en direct sur notre site), l'Olympique Lyonnais a publié un étonnant communiqué dans la matinée. Pas sur l'épidémie de coronavirus, alors que beaucoup s'inquiètent de la venue des supporters italiens à Lyon, mais pour menacer de poursuites ceux qui s'en prendraient à l'OL sur les réseaux sociaux.

"L'Olympique Lyonnais informe que le club déposera désormais plainte à raison de tous les contenus, postés ou partagés sur ses réseaux sociaux, susceptibles d'être constitutifs d'injure, de diffamation, de menace, de harcèlement ou encore d'incitation à la haine ou la violence. Il est de notre devoir de nous mobiliser pour lutter contre les discours de discrimination et de haine, en ligne comme sur les terrains. L'OL saura prendre ses responsabilités en ce sens", apprend-on ainsi.

"De la détestation pour Rudi Garcia"

Une affaire qui trouverait son origine le week-end dernier. Un supporter rhodanien a posté sur Twitter un photomontage de Rudi Garcia grimé en clown, et a ensuite été bloqué par l'OL. Cela a alors entraîné une mobilisation des (nombreux) twittos lyonnais, qui ont reposté ce mème en masse en signe de solidarité. "C'est notre réponse à cette faute de communication grotesque du club que de vouloir bloquer ses supporters, confie un influent fan lyonnais à 20minutes. Ce mème, c'est une forme de rejet. Il y a de la détestation pour Rudi Garcia, c'est sûr. Mais c'est surtout que les supporters lyonnais n'ont pas beaucoup de moyens d'expression que Jean-Michel Aulas accepte. Comme il est sur Twitter et qu'on sait que ça, il le voit, on sait que ça le fait ch..."


Grand adepte du réseau social à l'oiseau bleu, le président lyonnais a d'ailleurs réagi dans l'après-midi, en relayant un article de L'Equipe sur le sujet. "L'analyse démontre que seulement un petit nombre de twittos ont procédé à cette activation de manière organisée, et accompagnée !", a ainsi assuré un "JMA" visiblement remonté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.