France : Gasset prend la défense de Blanc

France : Gasset prend la défense de Blanc©Media365
A lire aussi

Robert LANGER, publié le dimanche 20 octobre 2019 à 09h20

Dans un entretien accordé à L'Equipe, Jean-Louis Gasset a regretté le fait que Laurent Blanc ne trouve pas de club.



Dans un entretien accordé à nos confrères de L'Equipe, Jean-Louis Gasset a accepté de sortir du silence. L'ancien coach de Saint-Etienne n'est pas revenu sur son cas personnel mais sur celui de Laurent Blanc. Alors que l'OL a fini par opter pour Rudi Garcia dans le cadre de la succession de Sylvinho, le natif de Montpellier ne comprend pas que le champion du monde 1998 reste sur le carreau. « Le président Aulas aime bien Laurent, explique celui qui aurait pu reprendre un rôle d'adjoint auprès de l'ex-entraîneur de Bordeaux et de Paris. Je pensais donc qu'il était l'homme idéal, pour se relancer et pour relancer le club. Cela aurait fait d'une pierre deux coups. Ce qui m'a surpris aussi, ce sont les réactions derrière. »

Gasset : « On manque de respect à grand monsieur qu'est Laurent Blanc »

Alors que Laurent Blanc reste sans club son départ du Paris Saint-Germain en 2016, Jean-Louis Gasset revient sur certaines critiques que l'on entend à son sujet. « Comme il est inattaquable sur sa carrière de joueur, on l'attaque sur autre chose. Il joue au golf, comme le font des chirurgiens pour évacuer le stress inhérent à leur profession, et on le montre aussitôt avec une casquette de golfeur, en le traitant de fainéant. S'arrêter à ça, c'est ignoble. On manque de respect à grand monsieur qu'est Laurent Blanc. »

Un mode de fonctionnement à l'anglaise

Aujourd'hui, « JLG » ne veut pas entendre parler d'un Laurent Blanc qui lui aurait laissé assurer la plus grande partie du travail durant leurs collaborations passées. « C'est faux. Qui d'autre mieux que moi peut parler de son travail ? Quand un spectateur vient assister à un entraînement, il a l'impression que Laurent ne fait rien. Qu'il est distant. En réalité, il prend du recul sur le jeu pour se faire une idée précise. (...) Il a adopté un mode de fonctionnement à l'anglaise. Quand ce sont les autres, c'est bien. Quand c'est lui, c'est un fainéant. C'est insupportable, tout ce que l'on dit sur lui. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.