Bruno Genesio va aller en justice pour " des choses intolérables " sur son passage à l'OL

Bruno Genesio va aller en justice pour " des choses intolérables " sur son passage à l'OL©Media365

Rédaction , publié le dimanche 09 juin 2019 à 19h40

Bruno Genesio a annoncé dimanche dans L'Equipe qu'il avait « engagé des procédures » suite à « des choses intolérables » à son encontre pendant son passage sur le banc de Lyon. « Je n'ai pas été jugé sur mes résultats », regrette le coach des Gones.



Bruno Genesio prépare sa riposte. Se considérant victime d'une cabale qui dépassé les bornes lors de son passage sur le banc de Lyon, le technicien français (52 ans) va répliquer devant les tribunaux, maintenant qu'il a quitté le club. « Des personnes sont allées beaucoup trop loin, a-t-il expliqué dans un entretien accordé au quotidien L'Equipe daté de lundi. Sur les réseaux sociaux, dans des commentaires. On va régler tout ça maintenant que je ne suis plus à l'OL. J'ai déjà engagé des procédures. Il y a des assignations en cours. » Marqué par son expérience au sein de son club de cœur, sa première comme entraîneur principal auprès d'une équipe professionnelle, Genesio estime s'être endurci. « Je me suis déjà découvert une résilience que je ne soupçonnais pas. Je ne veux pas faire le 'Calimero', mais pendant trois saisons et demie, je n'ai pas été épargné. Je n'imaginais pas que j'étais capable de supporter tout ça en continuant à bien faire mon travail. »


Genesio : « Il n'y a pas de victoire en Coupe (...) Mais je n'accepte pas d'autres reproches »

L'ancien milieu de l'OL en profite pour défendre à nouveau ce qu'il a réalisé comme coach des Gones, de décembre 2015 à cette saison. Il rappelle notamment qu'il a toujours qualifié son équipe directement pour la phase de groupes de la Ligue des Champions, même si c'était en terminant 3eme de L1 ces dernières années, et atteint les demi-finales de la Ligue Europa en 2017. Le regret, c'est que je n'ai pas été jugé sur mes résultats. Mon bilan est plus que satisfaisant et je souhaite que le club fasse aussi bien derrière moi. Après, il n'y a pas de victoire en Coupe. C'était un objectif. On peut me le reprocher, je le sais. Mais je n'accepte pas d'autres reproches. (...) On ne peut pas dire qu'il n'y a pas eu de jeu, de philosophie, de principes. C'est de la mauvaise foi caractérisée. J'ai aussi participé au développement de joueurs qui ont rapporté beaucoup d'argent. J'ai rempli le deal. »


Genesio : « Le club n'a peut-être pas été assez fort »

En dehors, comme il ne manque pas de le rappeler dans les Coupes nationales, à l'image de cette défaite à domicile en demi-finale de la Coupe de France contre Rennes cette année (2-3). Un souvenir amer pour Genesio, au cœur d'un environnement hostile, même au Groupama Stadium. « Une partie du public est venue au stade en espérant qu'on perde ce match ! C'était presque comme une corrida, où on attendait une mise à mort... Sur les réseaux sociaux, après l'élimination, il y a eu beaucoup de satisfaction chez certains pseudo-supporters. On m'a même rapporté des messages lyonnais à la gloire de (Ramy) Bensebaïni. » Et pourtant il assure aujourd'hui qu'il « croise croise beaucoup, mais beaucoup plus » de gens qui le félicitent. « Avant même mon premier match, il y a eu une pétition contre moi. Il y avait donc déjà un a priori négatif qui se diffusait. C'est là que le club n'a peut-être pas été assez fort. C'est le seul gros reproche que j'ai à lui faire. Il aurait dû réagir plus vite, dès le début. Il a sous-estimé l'impact de ces quelques suiveurs qui ont fait beaucoup de bruit. » Et à qui Genesio a décidé de répliquer devant la justice.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.