Bruno Genesio (OL) : " Je me sens combatif "

Bruno Genesio (OL) : " Je me sens combatif "©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le vendredi 05 avril 2019 à 15h35

Présent ce vendredi en conférence de presse, Bruno Genesio n'a pas voulu parler de son avenir sur le banc de l'OL. Le technicien rhodanien souhaite désormais se concentrer sur le sportif.



Bruno Genesio, quels ont été vos leviers pour relever la tête après l'élimination en Coupe de France ?

Plusieurs. Des entretiens collectifs, de la vidéo, des entretiens individuels. Il s'agit surtout de se projeter sur ce qui nous attend sur la fin de saison. On se doit d'aller chercher la 2eme place. C'était l'un des deux objectifs prioritaires du début de saison, avec les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. On a pratiquement tout notre destin car on va jouer Lille. J'ai utilisé tous ces leviers. Je peux vous dire que j'ai trouvé des joueurs revanchards. Comme moi, ils ont beaucoup d'envie. On est passé au travers mais on veut rendre au club, ce que l'on aurait dû faire mardi...

Comment expliquez-vous une telle déconvenue ?

Il y a plein d'explications possibles. On a peut-être trop occulté ce match. On a beaucoup parlé de mon avenir. On a presque oublié que l'on jouait un adversaire valeureux. On s'est certainement laissé dissiper par d'autres informations qui n'avaient pas lieu d'être.

Quelle a été la réaction de vos joueurs après votre conférence de presse avec Jean-Michel Aulas ?

Je n'ai pas parlé de ça avec eux. J'ai parlé du match de Rennes, du match de demain, des huit derniers matchs, de l'objectif final. C'est le plus important. On a beaucoup parlé de ma situation personnelle et pas suffisamment de l'équipe, du match. Peut-être que cela a eu une incidence sur les joueurs. C'est peut-être la raison que je retiens en premier.

Genesio : « On a eu un sentiment de honte »

Les journalistes sont-ils fautifs ?

Peu importe. Quand on échoue dans un objectif, tout le monde a des responsabilités plus ou moins importantes. J'assume les miennes. Les joueurs doivent aussi assumer. On est ensemble. On a échoué en coupe mais ça doit nous donner encore plus de motivations et de forces pour aller chercher le dernier objectif. Objectif qui est important pour tout le monde, notamment financièrement pour le club. Comme moi, les joueurs sont déçus. On a eu un sentiment de honte. L'important est de montrer que nous sommes professionnels et que nous sommes capables de réagir.

Dans quel état d'esprit êtes-vous ?

Je me sens combatif et je me sens en forme pour bien préparer le match de demain et les sept autres qui suivront.

Que vous inspire le DFCO, votre adversaire de samedi après-midi ?

Il faut toujours être prudent dans le foot. Dijon va venir sans pression. J'ai entendu ce qu'à dit Antoine (ndlr : Kombouaré), c'est un match bonus. Il faudra faire ce qu'il faut. Si j'ai un message à faire passer aux supporters c'est qu'on a besoin d'eux. On sait qu'ils sont très déçus, tout comme nous. Ils peuvent exprimer leur mécontentement mais pendant les matchs, on a besoin de leur soutien. Ce qui est important est d'amener le club en Champions League, sportivement et économiquement. C'est la seule chose qui doit nous animer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.