Bertrand Traoré (Lyon) : " On a conscience de la gravité des choses "

Bertrand Traoré (Lyon) : " On a conscience de la gravité des choses "©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le samedi 19 octobre 2019 à 19h56

Incapable de gagner face à Dijon (0-0), l'Olympique Lyonnais n'a pas réussi à offrir une première victoire à Rudi Garcia. Les Gones poursuivent surtout leur série de 8 matchs sans victoire en championnat. La crise continue au Groupama Stadium.

Au soir d'une victoire écrasante contre Angers (6-0) au Groupama Stadium, la question était de savoir si l'Olympique Lyonnais allait enfin être le concurrent du PSG que la Ligue 1 attend tant. Deux mois après, le club lyonnais n'a plus gagné en championnat depuis ce match angevin et le nul face à Dijon (0-0) a continué à mettre les supporters sur les nerfs, eux qui s'en sont pris aux joueurs avant le match avec une banderole les appelant à prendre leurs responsabilités. « On est très bas au classement et on devait prendre des points ce soir. On n'a pas su le faire et je comprends le mécontentement du public. » En plus des sifflets vers les joueurs, cette rencontre marquait aussi les premiers pas de Rudi Garcia sur le banc. Promettant un jeu offensif, l'ancien coach de l'OM n'a pas réussi à mettre un terme à cette série sans fin et qui a coûté la place à Sylvinho. « Une crise ? Ce n'est pas normal, quand on joue à l'OL, de ne pas gagner sur autant de matchs de suite, a avoué Bertrand Traoré sur Canal Plus. On a conscience de la gravité des choses. Ça ressemble à une crise, oui, mais on n'est pas coulés, on va continuer à travailler. »

Traoré : « A nous de serrer la ceinture »

Si la situation comptable des Lyonnais interpelle forcément après 10 journées (14eme avec 10 points), la prestation face à Dijon a malgré tout tranché avec ce qui a été vu sous le règne de Sylvinho. Beaucoup plus entreprenants offensivement (25 tirs dont 10 cadrés), les coéquipiers d'Houssem Aouar auraient dû prendre les trois points ce samedi. Mais entre crise de confiance sur certains gestes et prestation de haute voltige d'Alfred Gomis, les dieux du foot en ont décidé autrement. « On n'est pas bien en ce moment. Il y a eu un changement d'entraîneur et les choses ne vont pas se faire aussi facilement, prévient le Burkinabé. C'est à nous de nous serrer la ceinture, de continuer à travailler, de redoubler d'efforts. On doit revenir à notre meilleur niveau et reprendre des points. » Avec seulement 4 points en 8 journées, il est vrai qu'il y a urgence entre Rhône et Saône.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.