Nice respire, Super Mario reste !

Nice respire, Super Mario reste !©Media365

David HERNANDEZ, publié le lundi 20 août 2018 à 22h55

L'OGC Nice a annoncé que Mario Balotelli n'irait pas à l'Olympique de Marseille. Mieux, l'attaquant italien reste une saison de plus sur la Cote d'Azur.

Deux mois à voir son nom dans toute la presse sportive française pour ce résultat. Mario Balotelli ne rejoindra pas l'Olympique de Marseille et va poursuivre l'aventure avec l'OGN Nice. Le club de la Côte d'Azur a communiqué lundi soir sur la situation de son attaquant et a confirmé que l'attaquant italien fera une saison de plus avec les Aiglons. « Mario Balotelli sera Niçois cette saison. Le club et son numéro 9 ont entériné qu'ils poursuivraient leur aventure commune en 2018-19 », peut-on lire sur le site officiel du club. Cette déclaration met donc un terme à plus de deux mois de spéculations concernant l'avenir de « Super Mario ». Nice ou un départ ? L'ancien de l'Inter a donc fait son choix. A 28 ans, Balotelli a choisi de miser sur la stabilité et de s'engager dans une troisième saison avec Nice.

Une fidélité qui ne lui été plus arrivée depuis son passage à Manchester City (2010-2013) et qui prouve que le joueur incontrôlable a peut-être bien changé. Si Jean-Pierre Rivère et le club sudiste mettent en avant la décision du joueur - « Mario Balotelli a choisi de rester à l'OGC Nice. L'international italien (28 ans) a exprimé cette volonté auprès des dirigeants niçois. » - le timing laisse penser que les différentes options extérieures avaient pris du plomb dans l'aile à dix jours de la fin du Mercato. Comme cette pique envoyée à l'OM en fin de communiqué. « Rendue quelque peu compliquée au début de l'été par un autre club du Sud de la France, la situation est de retour à la normale ». Un ouf de soulagement pour Patrick Vieira, lui qui a pointé du doigt les carences offensives de son équipe en l'absence de Balotelli depuis le début de la saison. Pour Marseille, la quête du « grantatakan » est relancée.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU