Nice rend hommage à Mario Balotelli

Nice rend hommage à Mario Balotelli©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mercredi 23 janvier 2019 à 17h00

Dans un communiqué publié mercredi, l'OGC Nice a salué les deux saisons et demi de Mario Balotelli avec le Gym. Les Aiglons ne garderont « que le meilleur » du passage d'un « grand attaquant ».

Nice et Mario Balotelli, c'est fini. L'attaquant s'est officiellement engagé avec l'Olympique de Marseille ce mercredi, deux ans et demi après son arrivée sur la Côte d'Azur. Et si l'international italiens a connu six derniers mois très laborieux, il laissera de nombreux bons souvenirs aux Aiglons. Des souvenirs chiffrés à 43 buts et quatre passes décisives en 76 rencontres disputées avec le Gym toutes compétitions confondues. « L'OGC Nice tient à remercier Mario pour ses deux saisons et demie. Accueilli à bras ouverts par le club et ses supporters, l'avant-centre n'a pas déçu les espoirs placés en lui à son arrivée, bien au contraire. Ses 43 buts ont été déterminants dans les résultats des deux dernières saisons », est-il écrit dans un communiqué de l'OGCN, publié dans la foulée de l'annonce de sa signature à l'OM.

« Nice ne garde que le meilleur de Balotelli »

Dans le sud de la France, « Super Mario » aura en tout cas relancé - du moins avant cette première partie de saison - une carrière ralentie par des expériences plus que mitigées du côté de Liverpool ou encore du Milan AC. « Mario a, sous les couleurs du Gym, rappelé au monde entier quel grand attaquant il était, jusqu'à signer l'an passé la plus prolifique saison de sa carrière, qui lui a permis de retrouver l'équipe nationale », peut-on lire. Et pour d'éventuels regrets sur cette fin d'aventure en queue de poisson, il faudra repasser : « Cet ultime défi niçois méritait d'être tenté, au regard de tout ce qui l'avait précédé. Et si cet été la meilleure des décisions était de faire encore un bout de chemin ensemble, l'issue qui s'impose aujourd'hui est une séparation à l'amiable, nourrie d'un respect mutuel ». Oubliées, les tensions avec Patrick Vieira et les coups de sang, « l'OGC Nice ne garde que le meilleur de son désormais « ex » numéro 9. Ses buts spectaculaires et décisifs, son sourire et les joies communes ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.