Nice : Le président s'en va !

Nice : Le président s'en va !©Media365

Rémi Farge, publié le vendredi 11 janvier 2019 à 16h40

Aux commandes de l'OGC Nice depuis 2011, le président Jean-Pierre Rivère et le directeur général Julien Fournier ont annoncé ce vendredi leur départ à la surprise générale.



L'information n'a fuité dans la presse que quelques minutes avant la tenue d'une conférence de presse exceptionnelle, ce vendredi en milieu d'après-midi. Eux l'ont confirmé face aux journalistes : Jean-Pierre Rivère et Julien Fournier ont pris la décision de quitter l'OGC Nice en mai. Un tremblement de terre sur la Côte d'Azur, puisque le président et le directeur général du Gym étaient en poste depuis 2011 et avaient obtenu d'excellents résultats, les meilleurs du club dans l'ère moderne, avec une qualification pour les barrages de la Ligue des Champions à l'issue de la saison 2016-17. Avec eux, Nice est devenu un club européen. C'est aussi sous leur mandat que Nice a pu attirer Claude Puel, Lucien Favre et dernièrement Patrick Vieira sur le banc, ou encore Hatem Ben Arfa, Wesley Sneidjer, Mario Balotelli et Dante sur le terrain. Avec Jean-Pierre Rivère à sa tête, le club azuréen a aussi changé de stade en s'installant à l'Allianz-Riviera en 2013. Toujours actionnaire minoritaire, le président niçois va « vendre ses parts ».

Relations rendues avec l'actionnaire sino-américain

La raison de ce départ ne surprendra personne. Depuis plusieurs mois, les relations entre le duo Rivère-Fournier et les actionnaires majoritaires sino-américains sont tendues.« On a des petites tensions avec nos actionnaires. C'est un secret de polichinelle. Ces tensions s'accentuent en période de Mercato. Au fur et à mesure du temps, la fluidité n'est plus là, et les divergences d'opinion sont là », a expliqué le président niçois devant les médias ce vendredi, avant de confirmer que lui et son directeur général allaient partir très prochainement. « Nous avons invité les actionnaires à recruter des personnes qui pourraient nous remplacer. Nous nous sommes mis d'accord pour rester jusqu'à fin mai. Mais sur ce Mercato de janvier, on a beaucoup travaillé avec les équipes et on a encore des divergences. Ce n'était plus possible. On a un devoir de transparence, de clarté. C'est le moment d'accélérer l'arrivée de nouveaux dirigeants. » « Notre vision n'était pas partagée par l'actionnaire. Le club leur appartient et c'est leur vision qui l'emporte », a résumé Julien Fournier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.