Nice : Cardinale évoque sa dépression

Nice : Cardinale évoque sa dépression©Media365
A lire aussi

Axel Allag, publié le jeudi 12 novembre 2020 à 20h45

Sous contrat avec l'OGC Nice jusqu'en 2021, Yoan Cardinale a reconnu avoir traversé une période de dépression sous le maillot du club azuréen.

Gardien numéro deux de l'OGC Nice, Yoan Cardinale n'a pas toujours eu ce statut avec le club azuréen. En effet, il était le numéro un jusqu'à l'automne 2017, moment durant lequel Walter Benitez, le portier argentin, lui est passé devant pour ne plus céder sa place de gardien titulaire.


Alors forcément, dans une profession si compétitive, Cardinale a eu du mal à composer avec cette nouvelle situation, au point de connaître une dépression, comme il l'a raconté au micro de Téléfoot."J'ai fait une petite dépression, tout en leur cachant, mais ma mère le savait, le sentait et ils ont toujours été là pour moi et heureusement d'ailleurs. On se renferme, on reste chez soi, on ne veut voir personne, on s'embrouille avec madame pour rien, mais alors vraiment pour rien. Elle me disait une connerie et tout ce qu'elle me disait, je le prenais mal ou elle voulait faire quelque chose et moi je ne voulais pas. J'avais envie de parler avec personne, de voir personne, je ne voulais rester qu'avec moi-même", a confié Cardinale, désormais âgé de 26 ans.



Le manque d'envie puis le déclic grâce à ses parents

Par la suite, il a connu une chute de motivation, qui s'est peu à peu dissipée, notamment grâce aux exemples de sa mère et son père. "On n'a pas envie d'arrêter parce que c'est ce qu'on aime mais quand vous venez à l'entraînement et que ça ne se passe pas comme vous voulez, que c'est dur, que vous avez l'impression que tout ce que vous faites ça passe inaperçu, c'est difficile. Un jour, je suis dans la douche, un matin avant l'entraînement, et je n'ai pas envie. Je me dis : 'Cardi, pourquoi tu veux aller à l'entraînement, ça ne sert à rien' Et là, je sors de la douche, je clique sur mon téléphone, je vois l'heure et je crois qu'il était 8h16. Et là, je me dis : 'Cardi, tu es en train de te plaindre alors que ton père, ça fait 1h30 qu'il est sur un chantier, et ta mère, ça fait 2h30 qu'elle garde deux enfants à la maison. Et toi, tu te plains parce que tu vas jouer au foot ?' Et à partir de là, j'ai commencé à revenir à l'entraînement avec le sourire, j'ai recommencé à prendre du plaisir. J'ai recommencé à être un peu meilleur avec ce déclic", a expliqué le natif de La Ciotat.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.