Le Mercato a plombé les Aiglons

Le Mercato a plombé les Aiglons©Media365

Raphaël Brosse, publié le dimanche 27 août 2017 à 10h12

Quelques jours après avoir été battu par Naples en barrages retour de la Ligue des Champions (0-2), Nice a lourdement chuté sur la pelouse d'Amiens (3-0). Et, si les Azuréens sont dans le dur depuis la reprise, c'est sans doute en partie à cause de leur Mercato...

« Il faut trouver la bonne combinaison entre les joueurs et ce n'est pas aisé pour le moment. Le chantier est immense, mais peu de monde me croit. » Lucien Favre n'a pas caché ses inquiétudes en conférence de presse ce samedi. Et pour cause, l'OGC Nice a été balayé par Amiens (3-0), qui a profité de l'occasion pour engranger ses premiers points de la saison et signer le premier succès de son histoire en Ligue 1. Méconnaissables, les Aiglons ont livré une prestation sans relief, pour ne pas dire médiocre. Cela fait déjà trois défaites en quatre rencontres de championnat pour le Gym, qui ne s'était incliné qu'à quatre reprises lors de la saison précédente. Plusieurs éléments peuvent être avancés pour expliquer cette mauvaise passe : la débauche d'énergie impliquée par les tours préliminaires de C1 depuis fin juillet, la déception ayant suivi l'élimination face à Naples en barrages (0-2, 0-2), la méforme de Mario Balotelli... Mais le principal responsable est sans doute le Mercato.
Des départs préjudiciables et des arrivées qui nécessitent un temps d'adaptation
En 2015-2016 (Valère Germain, Hatem Ben Arfa...) comme en 2016-2017 (Younès Belhanda, Mario Balotelli, Dante...), Nice avait su profiter du marché des transferts pour tenter des coups qui s'étaient rapidement avérés gagnants. La venue de Wesley Sneijder, vice-champion du monde 2010 et vainqueur de la Ligue des Champions la même année avec l'Inter Milan, avait également tout de la bonne pioche à moindre coût (il est arrivé libre de tout contrat). Mais le Néerlandais était à court de forme et il faudra certainement attendre encore un petit peu avant de le voir donner la pleine mesure de son talent en tant que numéro 10. Allan Saint-Maximin pourra lui aussi apporter dans le secteur offensif. A vrai dire, l'OGCN a principalement perdu gros au milieu de terrain, en ne parvenant pas à conserver Belhanda, et surtout sur les côtés. Si précieux la saison dernière, les latéraux Henrique Dalbert (Inter Milan) et Ricardo Pereira (Porto, retour de prêt) ont laissé Favre quelque peu démuni. Arnaud Souquet a plutôt été convaincant à droite, contrairement à Malang Sarr à gauche. Ce dernier a d'ailleurs été remplacé par Christophe Jallet à ce poste, même s'il n'y est pas non plus réellement à son aise.
L'épineux cas Seri
Une autre donnée illustre le poids néfaste du Mercato dans le début de saison niçois. Il s'agit du dossier Jean-Michaël Seri. Suivi de près par le FC Barcelone, un club pour lequel il a les yeux de Chimène, le milieu de terrain se savait tout proche de rejoindre les Catalans. Mais le vent a subitement tourné et l'Ivoirien, apparemment très déçu, a été laissé en marge du groupe pour le déplacement à Amiens. Son cas n'est cependant pas encore totalement fixé et la situation pourrait se débloquer dans les prochains jours. Ce départ serait assurément un gros coup dur pour la formation azuréenne, qui n'est plus la même sans sa formidable plaque tournante. Mais il reste encore un peu de temps au Gym pour renverser la vapeur et, pourquoi pas, attirer un ou deux joueurs clés dans les ultimes heures du marché des transferts. Comme ce fut le cas par le passé.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU