L1 - Nice : Patrick Vieira admet que la gestion du cas Mario Balotelli n'est pas tous les jours facile

L1 - Nice : Patrick Vieira admet que la gestion du cas Mario Balotelli n'est pas tous les jours facile©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, publié le dimanche 16 décembre 2018 à 11h30

Dans un long entretien accordé à L'Equipe ce dimanche, l'entraîneur français de l'OGC Nice Patrick Vieira (42 ans) s'est notamment confié sur le cas Mario Balotelli.

Les débuts n'ont pas forcément été de tout repos, avec trois victoires lors des dix premiers matchs, mais il semblerait que Nice soit désormais parti sur un rythme de croisière. Tout cela grâce notamment à un homme, Patrick Vieira. L'entraîneur des Aiglons depuis le 11 juin est revenu en France cet été, après des passages à Manchester City puis au New York City FC. Fin octobre, les Azuréens ont remporté un succès précieux sur la pelouse des Girondins de Bordeaux (1-0). Depuis, ils continuent d'enchaîner et restent même sur six matchs sans défaite, toutes compétitions confondues. Si cette série impressionne, Mario Balotelli n'y est pas forcément pour quelque chose. En effet, en dix rencontres, l'international italien n'a pas encore trouvé la faille. Dans un entretien accordé à L'Equipe, le champion du monde 1998 en a dit plus sur sa gestion du cas de « Super Mario » mais également de Saint-Maximin : « Je dois expliquer les choses car si les mecs ne comprennent pas, soit ils se braquent, soit ils pensent que c'est contre eux et ça veut dire que tu les perds. Un club comme Nice ne peut pas se permettre de perdre un Saint-Maximin ou un Balotelli. Alors, s'il faut que je leur explique vingt fois, je leur expliquerais vingt fois, car j'ai cette patience. »

Vieira : « Mario, j'ai envie de lui répondre, de le coller au mur ou au portemanteau ! »

De manière générale, Patrick Vieira doit gérer des caractères forts au sein de son effectif, dont Balotelli. Dernier exemple en date : le 1er décembre au Roudourou contre Guingamp (0-0), l'ancien pensionnaire du Milan AC avait montré sa frustration au moment de son remplacement à la 75eme minute de jeu. A ce sujet, le coach niçois a déclaré : « Comme il doute, l'important est d'avoir confiance en lui, d'échanger. Quand je le sors, je n'hésite pas car je me dois d'être juste envers lui et envers le groupe. Je ne suis pas dans l'idée de taper quand les joueurs ratent. Je vais être plus dur quand on ne se donne pas les moyens, quand on n'est pas pro. » Mario Balotelli est donc un joueur qui peut agacer son entraîneur. Ce dernier l'a confirmé : « Mario, j'ai envie de lui répondre, de le coller au mur ou au portemanteau ! Mais je ne suis plus joueur. Je dois toujours réfléchir à deux fois avant de dire quelque chose car ça peut avoir un impact, je risque de perdre un joueur et de le regretter. J'essais d'être constructif. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.