L1 - Nice : Entre Benitez et Cardinale, Patrick Vieira fait des choix par défaut

L1 - Nice : Entre Benitez et Cardinale, Patrick Vieira fait des choix par défaut©Media365

David HERNANDEZ, publié le samedi 18 août 2018 à 08h30

Sous l'ère Lucien Favre, la hiérarchie entre Walter Benitez et Yoan Cardinale avait été figée. Avec l'arrivée de Patrick Vieira, les cartes ont été redistribuées par défaut.

Il fallait remonter à octobre 2017 et une rencontre contre Strasbourg (2-2) pour retrouver la trace de Yoan Cardinale dans le but de l'OGC Nice. Sept petits matchs la saison passée avant que Lucien Favre, bien aidé par une blessure du Français, ne propulse Walter Benitez au rang de numéro 1. Une hiérarchie fixe et une ligne de conduite dont le technicien suisse n'a jamais dévié jusqu'à son départ pour le Borussia Dortmund cet été. Malgré l'arrivée de Patrick Vieira sur le banc niçois, les matchs amicaux avaient confirmé la tendance. Fort d'un record d'invincibilité à domicile la saison passée (397 minutes entre la 7eme et 24eme journée), Benitez partait avec une longueur d'avance dans l'esprit du nouveau coach.



Cardinale : « Pour les gardiens, aucune place n'est assurée »
Seulement, le champion du monde 98 a surpris son monde en titularisant Cardinale pour l'ouverture de la saison. Une résurrection pour celui qui avait enchaîné 71 titularisations de suite avant d'être cloué sur le banc. Libre après un désaccord salarial, le gardien niçois a finalement trouvé un terrain d'entente avec sa direction durant l'été pour prolonger l'aventure de trois ans avec son club formateur. Deux bonnes nouvelles qui ont forcément redonner le moral au portier français (24 ans). « Je l'ai appris lors de la dernière mise en place effectuée la veille du match, détaillait l'intéressé en zone mixte, samedi dernier. J'ai ressenti un grand bonheur. Mais pour les gardiens comme pour le reste du groupe, aucune place de titulaire n'est assurée. Pour personne. C'est une remise en question chaque semaine et les meilleurs joueront. »


Le match contre Reims n'a pu que lui donner raison. Propulsé titulaire, le natif de La Ciotat est déjà contesté après une journée. En cause ? Son attentisme et son manque de réaction sur le but rémois pour la première défaite de la saison. Après seulement un match, le débat sur le dernier rempart est donc relancé. A Nice, les gardiens se tirent finalement la bourre à coup de matchs moyens et non dans un souci d'excellence. Les chiffres donnent l'avantage à Cardinale qui n'a encaissé que 1,17 but de moyenne dans les matchs qu'il a joué contre 1,3 pour l'Argentin.



L'exemple du PSG à ne pas suivre
Souvent moqué pour son physique grassouillet, Cardinale (24 ans) a séduit Vieira pour son jeu au pied, lui qui aime repartir au sol. Un bon point face à Benitez (25 ans) plus rassurant dans ses sorties aériennes et sur sa ligne que son coéquipier. Patrick Vieira se retrouve donc avec deux profils différents, ce qui le pousse à ne pas fixer sa hiérarchie. « Non. Il faut du temps, la concurrence va s'installer. J'ai fait un choix, j'en ferai peut-être un autre samedi, mais il me faudra encore du temps pour dire qui sera le gardien titulaire », a-t-il concédé jeudi en conférence de presse.


Cardinale ou Benitez contre Caen samedi soir (20h00) ? L'ancien coach de New York City a les fesses entre deux chaises et semble se lancer dans un non-choix à la manière d'Unai Emery lors de sa première saison au PSG. Alphonse Areola et Kevin Trapp s'étaient partagés le fauteuil avec des performances moyennes tout au long de l'année, avec en point d'orgue une remontada contre le Barça et la perte du titre de champion de France. Nice a des objectifs bien moins élevés mais la concurrence peut être tout aussi néfaste dans la course à l'Europe, alors que ses concurrents ont des idées bien arrêtées sur le poste.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU