L1 - Nice : Balotelli - Marseille, les raisons d'un échec

L1 - Nice : Balotelli - Marseille, les raisons d'un échec©Media365

Guillaume MARION, publié le mardi 21 août 2018 à 19h57

Alors que Mario Balotelli semblait promis à l'Olympique de Marseille, le transfert contentant les différents partis, l'Italien devrait finalement rester à Nice. Retour sur les raisons de l'échec du feuilleton de l'été.

C'est la fin d'un long et mouvementé feuilleton. Lundi, l'OGC Nice a officialisé que Mario Balotelli allait finalement rester chez les Aiglons, malgré une vive approche de l'Olympique de Marseille ces derniers mois. Le dossier a finalement capoté et devrait en rester là jusqu'à la fin du Mercato estival. Alors que les langues commencent à se délier, trois raisons semblent expliquer cet échec. A savoir, les offres marseillaises, les demandes salariales et contractuelles du joueur, ainsi que les exigences financières de son agent. En effet, pour le quotidien sportif L'Equipe, Jean-Pierre Rivère, le président de Nice, a confié que Marseille n'a pas proposé une offre recevable, malgré au moins trois tentatives mêlant une somme d'argent et un joueur (Rémy Cabella). Autre facteur expliquant ce raté, ce sont les envies de Mario Balotelli, pas contre le fait de rejoindre l'OM, qui voulait un important salaire, à savoir l'un des plus gros du club, et un contrat de courte durée (un an avec une option d'un an de plus) histoire de rester maître de son destin et de ne pas hypothéquer son rêve de Serie A. Enfin, l'agent du joueur Mino Raiola semblait, lui aussi, vouloir sa part du gâteau et ainsi recevoir une belle commission.

Un mal pour un bien pour l'OM ?


Au final, ces différents éléments ont convaincu les décideurs marseillais, que sont Jacques-Henri Eyraud, Andoni Zubizarreta et Rudi Garcia, de lâcher l'affaire, voire même de ne pas recruter à ce poste. En effet, l'OM n'a pas voulu faire une offre acceptable à Nice, à cause des importantes demandes financières de Raiola et également pas peur de voir Balotelli partir rapidement. Et cela, malgré un bel effort financier des Phocéens, qui aurait fait de lui le joueur le mieux payé de l'histoire du club. Si Nice a tranché et va donc conserver l'Italien, les finalistes de la dernière Ligue Europa ne sont peut-être pas si perdants que ça. Si le joueur aurait indubitablement apporté une plus-value sur le terrain, son contrat aurait pu notamment faire grincer des dents au sein du vestiaire... En quête d'un attaquant cet été pour différentes raisons, que ce soit Nice ou Marseille, la donne a donc bien changé depuis cette annonce lundi soir. Reste à savoir si cette tendance se confirmera jusqu'au 31 août, date de la fin du Mercato. En effet, la période étant agitée par de nombreux rebondissements, et notamment par les plus improbables, nul ne sait de quoi les prochains jours seront faits...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU