L1 - Nice : Alassane Plea va reverser 1% de son salaire au fonds caritatif du club

L1 - Nice : Alassane Plea va reverser 1% de son salaire au fonds caritatif du club©Media365

Rédaction , publié le mercredi 21 mars 2018 à 12h10

Alassane Plea a confirmé dans Le Monde qu'il reverserait désormais 1% de son salaire annuel, soit environ 14 000 euros, au fonds caritatif créé par l'OGC Nice ce mois-ci. Une première en France.

C'est une bonne action qui pourrait en engendrer d'autres. Alassane Plea a confirmé mercredi au Monde qu'il reverserait 1% de son salaire annuel, soit environ 14 000 euros, au fonds caritatif lancé par l'OGC Nice au début du mois, pour mener des actions citoyennes autour « de l'enfance et de la proximité avec les plus démunis ». Avec cette initiative inédite en France, l'attaquant des Aiglons prolonge son engagement débuté avec son parrainage du programme « Gym solidaire », qui l'avait amené à participé régulièrement à des actions en faveur des personnes en situation de précarité dans la ville azuréenne. Plea explique dans les colonnes du Monde s'être inspiré de Juan Mata. Ce dernier a initié l'année dernière le projet « Common Goal », versant 1% de son salaire annuel (soit 80 000 euros) à une fondation qui agglomère des œuvres de charité. Une idée depuis reprise par Mats Hummels ou Giorgio Chiellini.Plea : « C'est quelque chose de très personnel, il ne faut forcer personne »De son côté, Plea souhaite que sa démarche puisse inspirer certains de ses collègues en France. « J'espère que cette initiative éveillera certaines consciences, poursuit-il. Après, c'est quelque chose de très personnel, il ne faut forcer personne. Certains ont trouvé d'autres manières d'être utile. » L'ancien Lyonnais veut surtout démonter « l'image égoïste des joueurs de football », qui est erronée selon lui : « Beaucoup agissent sans que leurs actions soient médiatisées ». Plea se dit aussi que « l'engagement philanthropique des sportifs de haut niveau pourrait permettre de faire rentrer un peu plus le don dans les mœurs ». En clair, tout le monde a à y gagner. Il n'y a plus qu'à suivre le mouvement.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU