Jean-Pierre Rivère (Nice) affirme avoir reçu une offre de rachat, les tensions font rage en coulisses

Jean-Pierre Rivère (Nice) affirme avoir reçu une offre de rachat, les tensions font rage en coulisses©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, publié le lundi 28 janvier 2019 à 09h00

Selon L'Equipe, Jean-Pierre Rivère, le président de l'OGC Nice qui présentera sa démission dans deux jours, aurait transmis une offre de rachat à ses associés. « Fake news » aurait ainsi rétorqué l'un des actionnaires. Preuve des nombreuses tensions internes au sein du club des Aiglons.

A Nice, rien ne va plus. Selon les informations de L'Equipe, il y aurait actuellement de nombreuses tensions en coulisses. En effet, d'après le quotidien sportif français, Jean-Pierre Rivère, le président du club sur le départ, a affirmé avoir reçu une offre de rachat. Toutefois, l'un des actionnaires aurait qualifié cette annonce de « fake news ». Dans deux jours, Rivère mais également Julien Fournier, directeur général des Aiglons, tous deux au club depuis 2011 et qui avaient annoncé leur départ le 11 janvier dernier, présenteront leur démission pendant une réunion du conseil de surveillance de l'OGCN. A ce jour, les tensions n'ont jamais semblé être aussi vives. C'est dans Nice-Matin, ce samedi, que le futur ex-président du club, lui-même actionnaire, a évoqué cette fameuse offre de rachat complet de Nice. L'Américain Paul Conway, l'un des actionnaires majoritaires au même titre qu'Alex Zheng, Chien Lee, Elliot Hayes, détenteurs de 80% des parts, lui aurait donc ainsi rétorqué : « Fake news (fausse info), montrez-moi le bout de papier », tout en affirmant que lui et les autres actionnaires majoritaires n'avaient pas l'intention de quitter le navire.

Rivère et Fournier partent à cause de différends sur le recrutement

Après la rencontre de samedi entre Nice et Nîmes (2-0), Rivère avait alors rétorqué : « Ce monsieur a 2%, on va l'informer sur plein de choses. J'ai transmis les documents (ndlr : l'offre de reprise) aux propriétaires du club (à Chien Lee). Il y a des repreneurs éventuels. Jusque-là, nos associés étaient partants pour en trouver. Peut-être que certains ne voudront pas vendre. » Rivère, tout comme Fournier, ont décidé de partir à cause de différends stratégiques qui les opposent à leurs associés, au sujet du recrutement. Comme convenu avec les propriétaires du club, les deux hommes avaient ainsi assuré chercher des repreneurs. Reste donc à savoir si ces fameux propriétaires sont désireux de réellement vendre. Dans ce cas, L'Equipe évoque alors un possible retour, à l'avenir, de Rivère et de Fournier au sein du club. En attendant, le dialogue semble bien difficile entre les deux parties. Le Mercato continue de faire rage et un possible retour de Valère Germain, sous la forme d'un prêt, est même plus que jamais dans les cordes. Mais là encore, les patrons n'auraient pas donné leur accord...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.