Jean-Pierre Rivère : " L'OM a raté Balotelli pour 1,5M d'euros ! "

Jean-Pierre Rivère : " L'OM a raté Balotelli pour 1,5M d'euros ! "©Media365

Quentin Ramelet, publié le mardi 21 août 2018 à 09h04

Jean-Pierre Rivère, le président de l'OGC Nice, est revenu dans L'Equipe sur le transfert avorté à Marseille de Mario Balotelli qui l'a "raté pour 1,5M€".

Le mercato, une histoire de gros sous ? Pas toujours ! Enfin, toutes proportions gardées évidemment. Dans le dossier épineux Mario Balotelli, qui a déchaîné les passions autant chez les supporters que chez les médias durant plusieurs semaines, cela ne s'est joué à rien, ou presque. C'est en tout cas ce que Jean-Pierre Rivère, le président de l'OGC Nice, a confié à nos confrères de L'Equipe dans son édition du jour : "Mario était soi-disant sa priorité absolue, mais l'OM l'a raté pour 1,5M d'euros." Voilà une déclaration qui devrait en faire réagir plus d'un...

Rivère : "On n'a jamais contraint Balotelli à rester"


Pour rappel, l'attaquant international italien de 29 ans a décidé de rester une saison de plus à Nice. L'annonce, faite hier soir tard via un communiqué officiel du club azuréen, soulève finalement une question : comment l'OM, qui en avait fait sa priorité, a pu laisser passer une telle occasion pour "seulement" 1,5M d'euros ? Le président de l'OGCN a justement donné sa version des négociations, difficiles, menées avec les dirigeants phocéens : "Il avait un bon de sortie entre 4 et 5 millions d'euros. L'OM a proposé entre 0 et 2,5M€ mais jamais plus [...] Cela tournait toujours autour des mêmes propositions. Et Nice n'était pas intéressé par ces conditions." Des conditions qui, toujours selon Jean-Pierre Rivère, incluait à chaque fois Rémy Cabella, que les dirigeants marseillais voulait absolument inclure dans la transaction pour éviter de payer une somme supérieure à 2,5M d'euros... Au final, c'est bel et bien Mario Balotelli lui-même qui a tranché après une réunion entre toutes les parties : "Il nous a dit qu'il voulait rester, affirme le président Rivère toujours dans L'Equipe, la décision a été prise de façon commune. On n'a jamais contrait Mario à rester. Dans sa tête, il est à 100% avec nous." Voilà qui a le mérite d'être clair et qui met un terme définitif à cette partie de "poker menteur" où Super Mario aura été au centre de toutes les mises. Et au final, c'est bien Nice qui a mis l'OM au tapis.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU