Ganaye assume la nouvelle politique de Nice

Ganaye assume la nouvelle politique de Nice©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le samedi 02 février 2019 à 09h00

Intronisé durant la semaine comme nouveau président de l'OGC Nice, Gauthier Ganaye a du pain sur la planche. Avec comme priorité de rassurer Patrick Vieira après un Mercato hivernal loin des espérances.



En l'espace de quelques semaines, Nice et la Promenade des Anglais se sont transformés en un véritable épisode de la série « Dallas ». En choisissant de quitter son poste de président de l'OGCN, Jean-Pierre Rivère a mis le feu aux poudres sur la Côte d'Azur et a permis à un certain nombre de langues de se dénouer. Racheté il y a quelques années par un fond d'investissement sino-américain, le club niçois est tombé dans une guerre d'influence ces derniers mois entre les propriétaires et l'ancienne direction représentée par Rivère. Le départ de ce dernier a donc marqué un point de non-retour avec au milieu de tout ça un Patrick Vieira, désabusé malgré les miracles réalisés depuis le début de la saison. Jeudi, un nouveau chapitre s'est écrit dans l'histoire des Aiglons avec la nomination de Gauthier Ganaye comme nouveau président.

Ganaye : « Dépenser autant pour Balotelli n'a pas de sens »

Fraîchement intronisé, l'ancien président de Barsnley a du pain sur la planche. Au sortir d'un Mercato raté et marqué par les désaccords entre les différentes parties du club, le jeune homme d'affaires (30 ans) a voulu mettre les points sur les « i » concernant le marché des transferts et les arrivées avortées de Ryad Boudebouz ou Valère Germain. « Je n'a eu aucune influence sur ce Mercato. (...) J'aurais préféré signer à Nice avec un attaquant et un meneur mais c'était la volonté des dirigeants, assure-t-il dans une longue interview à Nice-Matin. Ça n'améliorait pas le groupe actuel. »

Au cours de cet entretien, Ganaye n'a d'ailleurs pas cacher la politique sportive de Nice dans les années à venir. Oui, les Aiglons chercheront bien des jeunes talents pour ensuite les revendre à prix forts comme a pu le faire Monaco. « Recruter Balotelli ou Ben Arfa sur un contrat de six mois et dépenser autant pour un joueur qui aura peu de valeur à la revente, ça n'a pas beaucoup de sens, poursuit-il. On va continuer de s'appuyer sur le centre de formation et d'investir sur de jeunes talents. » Un discours en parfait accord avec celui des propriétaires sino-américains mais qui ne devrait pas ravir plus que ça les supporters et Vieira.

Ganaye : « La priorité est de rassurer Vieira »

Le coach niçois a pu voir vendredi ce qu'il manque actuellement à son équipe pour rivaliser avec Lille et a avoué la supériorité lilloise (4-0). Face à la situation interne, les rumeurs sont même allées jusqu'à dire que l'ancien Gunner était prêt à claquer la porte. Ce départ, Gauthier Ganaye ne l'envisage pas et veut faire du champion du monde 98 le socle de la nouvelle ère niçoise. « Ce serait une grosse perte pour Nice. (...) Bien sûr qu'il est hors de question de le perdre, prévient-il dans le quotidien. On fera tout ce qu'il faut pour le rassurer. C'est un axe prioritaire. » Une rencontre est prévue la semaine prochaine entre les deux parties afin d'imaginer et penser le futur de l'OGC Nice. Un futur incertain qui n'est pas sans faire peur aux supporters du club. « Je comprends leur inquiétude. J'ai envie d'instaurer un vrai dialogue avec eux », a-t-il fini par déclarer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.