Ganaye annonce la couleur sur l'été niçois

Ganaye annonce la couleur sur l'été niçois©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le mercredi 29 mai 2019 à 11h31

La Ligue 1 définitivement renfermée depuis la fin de la semaine dernière, il est l'heure de faire les premiers bilans. A Nice, le club a vécu une saison compliquée entre départ, revente et effectif limité. Dans un entretien accordé à Nice-Matin, Gauthier Ganaye s'est confié sur le futur des Aiglons.

Dire que la saison de l'OGC Nice n'a pas été un long fleuve tranquille est un doux euphémisme. Entre les états d'âme de Mario Balotelli, un Mercato loin d'avoir été concluant et la gronde des supporters, tout n'a pas été rose sur la Côte d'Azur. Pourtant malgré toutes ces turbulences, les Aiglons ont terminé à la 7eme place du championnat grâce au travail réalisé par Patrick Vieira. Pour sa première sur un banc de Ligue 1, le coach français a fait des miracles malgré les vents contraires et le départ de Jean-Pierre Rivère durant la saison. Le président a été remplacé par Gauthier Ganaye, placé à ce poste pour les propriétaires sino-américains.

Vendre pour 40-45 millions d'euros

Après quatre mois à la tête du club, le jeune président a fait le bilan. « J'ai été surpris d'avoir été autant pollué par les histoires de rachat, pas rachat qui, au final, empêchent de donner plus de résonance à tout ce qu'on fait, reproche-t-il dans les colonnes de Nice-Matin. C'est ça qui "m'emmerde". » Jamais le dernier pour dire ce qu'il pense, Ganaye n'a pas la langue dans sa poche et confirme que le clan Ratcliffe se montre bien à l'attaque concernant un rachat de l'OGCN. « S'il s'est dit tout ça et qu'au final ça fait pschitt, c'est-à-dire qu'il n'y a pas d'offre, ça fera un peu désordre, note-t-il. Je serais très surpris qu'il n'y avait pas d'offre. » Encore des remous à venir donc chez les pensionnaires de l'Allianz Rivieira qui vont vivre déjà un Mercato un peu chaud. « Certains joueurs ont des bons de sortie (Tameze, Saint-Maximin), mais vous pourriez être attaqués sur d'autres éléments, comme Hérelle. », poursuit l'ancien de Lens dans le quotidien régional.

Atal retenu ?

« Je n'aime pas l'expression de bons de sortie. Si on ne reçoit pas d'offre à la hauteur de nos attentes, ils resteront. Pour ceux qui partiront, ça voudra dire que leur départ sert les intérêts du club. ». S'il espère « bien vendre » le feux-follet international espoir français et atteindre les « 40 à 45 millions d'euros de vente cet été », Gauthier Ganaye a fermé la porte à Youcef Atal, annoncé chez certains cadors européens. « Tout le monde s'est déjà exprimé sur son cas. Et quand je vous dis qu'on vise 40-45 millions d'euros sur les ventes, c'est qu'il n'est pas compris dedans. » Le président niçois a les idées bien claires, reste désormais à savoir si les propriétaires sont sur la même longueur d'ondes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.