Affaire Galtier, les accusations choc

Affaire Galtier, les accusations choc ©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 05 décembre 2023 à 13h19

Christophe Galtier, qui s'apprête à être jugé pour harcèlement moral et discrimination, est notamment accusé d'avoir tenu des propos racistes par des joueurs niçois et des membres de l'encadrement. "Le pire, ce sont les Algériens", aurait notamment déclaré l'ex-entraîneur des Aiglons, qualifiant également deux joueurs noirs de "King Kong".


Nommé il y a deux mois à la tête du club qatari d'Al-Duhail, actuel cinquième du championnat local, Christophe Galtier n'en a pas fini avec la justice française. L'ancien entraîneur du PSG va être jugé pour harcèlement moral et discrimination le 15 décembre, dans l'affaire des propos racistes qu'il aurait tenus lorsqu'il entraînait l'OGC Nice (2021-2022). S'il a "contesté les infractions susceptibles de lui être reprochées", le technicien de 57 ans encourt jusqu'à trois ans de prison et 45 000 euros d'amende. Dans son édition de mardi, L'Equipe révèle les accusations portées à son encontre, alors que de nombreux joueurs des Aiglons ainsi que des membres de l'encadrement niçois ont été entendus par la police au cours de cette enquête.

La gestion du ramadan en question

Ancien adjoint de Galtier, Frédéric Gioria a assuré qu'il avait déclaré, lors du recrutement du Franco-Algérien Bilal Brahimi en janvier 2022 : "Encore un musulman, je n'en veux pas, on en a assez." Et il aurait aussi lâché : "Le pire, ce sont les Algériens." Ancien dirigeant de l'OGCN, Julien Fournier, par qui l'affaire a éclaté, a aussi évoqué la gestion du ramadan par Galtier, ainsi que ses recommandations pour le recrutement, lui qui aurait placé uniquement des joueurs musulmans sur sa liste de départ. "Julien, tu n'as toujours pas compris. Moi je ne veux plus de noirs ou d'arabes", aurait-il ainsi confié à Fournier d'après ce dernier.

Une "personnalité irréprochable" pour ses avocats

Autre accusation, celle d'Hachim Ali M'Baé, l'ancien analyste vidéo du club niçois, qui a déclaré qu'en septembre 2021, lors d'un match face à Saint-Etienne, Galtier aurait qualifié deux défenseurs adverses, Harold Moukoudi et Mickaël Nadé, de "deux King Kong". Autant de propos que Galtier dément fermement, lui qui est "déterminé" à quelques jours de cette audience. "Il réserve ses déclarations au tribunal. Il attend enfin ce débat public et contradictoire où il démontrera qu'il n'a évidemment jamais discriminé ou harcelé quiconque. Tout son parcours professionnel, sa réputation témoignent de sa personnalité irréprochable", précisent ses avocats, toujours dans le quotidien sportif.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.