Nantes : Le gros coup de gueule de Kita

Nantes : Le gros coup de gueule de Kita©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le mercredi 04 mai 2022 à 11h00

Alors que Randal Kolo Muani quittera Nantes libre dans quelques semaines, le président des Canaris Waldemar Kita ne digère pas le départ sans indemnité de son prolifique attaquant.



En cette fin de saison, l'heure est aux regrets à Nantes. Alors que les Canaris réalisent une saison plus que correcte pour le moment (9emes de Ligue 1 avec 51 points), et qu'elle pourrait être encore plus belle en cas de victoire ce samedi contre Nice en finale de la Coupe de France, un dossier fait tache. C'est celui de Randal Kolo Muani. En effet, sous contrat jusqu'en juin 2022 avec le FCN, l'attaquant s'apprête à quitter le club libre pour rejoindre l'Allemagne l'an prochain, où l'Eintracht Francfort l'a recruté pour cinq ans. Actuellement estimé à 15 millions d'euros sur le site spécialisé Transfermarkt, celui qui compte pour l'heure 12 buts cette saison dans le championnat de France ne va donc rien rapporter à Nantes. Lors d'un entretien à Presse Océan, Waldemar Kita a à nouveau évoqué ce sujet épineux. « Je me suis impliqué avec son père, idem pour Antoine (Kombouaré) », a notamment regretté le président des Canaris, à propos de son joueur.

« Kolo Muani aurait pu aller plus haut »

« Je pense qu'ils ont signé avec Francfort depuis deux ans. On m'a pris un peu pour un con. À sa place, je regretterais d'avoir signé si vite. Car il aurait pu aller plus haut. J'ai proposé au père de prolonger le contrat, d'augmenter le salaire au-delà de 100 000 euros par mois et, en cas de revente, de toucher 50 %. Je ne peux pas faire mieux, a par la suite expliqué ce dernier, forcément déçu de la tournure des événements et du manque à gagner dans cette affaire. Je lui souhaite tout le bonheur car c'est un bon gamin, contrairement à son entourage. » Par ailleurs, Kita a confié qu'il n'irait pas à la mairie si Nantes, qui reste sur un décevant match nul à Lens (2-2), venait à remporter la Coupe de France dans quelques jours. « On n'a pas été honnête avec moi, sur le projet de stade et tout un ensemble de choses », a-t-il également expliqué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.