Nantes : Kombouaré veut " marcher " sur Marseille

Nantes : Kombouaré veut " marcher " sur Marseille©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365, publié le lundi 29 novembre 2021 à 17h30

Ce lundi, en conférence de presse, Antoine Kombouaré, l'entraîneur de Nantes, a évoqué son ambition avant le match contre Marseille, lors de la 16eme journée de Ligue 1.



Sur une série de quatre matchs sans victoire en Ligue 1, Nantes ne manque pas d'ambition pour autant. Actuellement 10eme du classement avec 19 points après 15 journées, les Canaris s'apprêtent à défier l'Olympique de Marseille ce mercredi 1er décembre (21h), à la Beaujoire. Un match forcément dans toutes les têtes, surtout après une défaite rageante contre le Paris Saint-Germain dernièrement (3-1). Samedi soir, après le match nul à Lille (1-1), Antoine Kombouaré avait d'ailleurs déjà évoqué cette future rencontre. « On rentre à la maison avec un très bon point. J’espère qu’on le validera dans quatre jours face à Marseille. On doit être capable de leur marcher dessus », avait alors déclaré l'entraîneur du FCNA. Quelques jours après, en conférence de presse, l'intéressé est revenu sur ses propos alors que le match contre l'OM se rapproche.

« L’idée, c’est de faire un grand match »

« J’ai dit ça parce que c’est souvent l’expression des Marseillais, "leur marcher dessus", je me suis un peu amusé. L’idée, c’est de faire un grand match, on n’a pas le choix. Si on veut espérer faire un bon résultat contre Marseille, il faudra être prêt à faire une grande performance, sur la durée. Pour l’instant, on l’a vu contre Paris, on a joué une bonne deuxième période, la première on était en souffrance. A Lille, on a fait une très bonne première période, en deuxième on a été un peu plus en difficulté, on a réussi à tenir le score. Là, contre Marseille, j’espère qu’on sera capables de jouer 1h35, on va mettre les arrêts de jeu aussi », a notamment expliqué Kombouaré, ce lundi. Au sujet de son futur adversaire, l'entraîneur nantais a reconnu se méfier grandement de Dimitri Payet, « le chef d’orchestre. Il y a un Marseille avec lui, et un Marseille sans lui. » Aux Canaris désormais de confirmer sur le terrain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.