L1 - Nantes : Sur la sellette, Miguel Cardoso fait des choix qui interrogent

L1 - Nantes : Sur la sellette, Miguel Cardoso fait des choix qui interrogent©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, publié le mardi 25 septembre 2018 à 07h10

De plus en plus contesté, Miguel Cardoso joue peut-être sa dernière chance ce mardi (19h00) contre Nice. Depuis le début de saison, l'entraîneur portugais a pris l'habitude d'utiliser certains joueurs à un poste qui n'est pas le leur ou d'en laisser d'autres constamment sur le banc.

Après seulement six rencontres de championnat, Nantes pointe à la 18eme place du classement de L1, avec seulement cinq points et un bilan d'une victoire, deux matchs nuls et trois défaites. A la veille de recevoir Nice pour le compte de la 7eme journée de L1 (mardi 19h00), Miguel Cardoso, l'entraîneur des Canaris, est déjà sous pression. Après un nouveau revers, samedi à Lille (2-1), Waldemar Kita a critiqué, avec virulence, les choix tactiques du coach portugais. Le président du FCN a surtout regretté que certaines nouvelles recrues soient laissées sur le banc au coup d'envoi, comme le milieu gauche international belge Anthony Limbombe (24 ans), acheté dix millions d'euros au FC Bruges, et le milieu offensif brésilien Gabriel Boschilia (22 ans), prêté avec option d'achat par Monaco (« C'est toujours difficile quand il y a quelques millions qui sont sur la touche... »)

Cardoso : « Je connais mon effectif »


Encore très bon en sortie de banc contre le LOSC, le natif de Piracicaba peine à se faire une place dans le onze de départ nantais. Pourtant, ses dirigeants auraient tout intérêt à le faire jouer davantage, sous peine de devoir payer une certaine somme d'argent à l'ASM, comme l'a confirmé Kita à Canal+. Après le match, Miguel Cardoso a tenté une première explication : « Je connais mon effectif et il y a des joueurs qui sont capables d'apporter quelque chose. Lors du deuxième (but de Lille), on allait faire entrer Boschilia pour continuer à créer du danger. » Depuis le début de saison, l'ancien technicien de Rio Ave dénote également par sa volonté d'utiliser certains de ses joueurs à un poste qui n'est pas le leur au départ. Plutôt milieu relayeur, Valentin Rongier en est l'exemple type, lui qui a évolué à quatre reprises (sur six) en soutien de l'attaquant, ce que Claudio Ranieri avait déjà tenté sans beaucoup plus de succès la saison passée. Les deux autres fois, Miguel Cardoso était passé d'un 4-2-3-1 à un 4-3-3 et avait alors fait redescendre d'un cran son capitaine pour le faire jouer dans un milieu à trois.

Quint : « En numéro 10, tu es souvent dos au jeu »


« Là où je l'ai vu le meilleur, c'est aux côtés d'Abdoulaye Touré (...). Là, il était capable d'animer, de faire jouer les autres, de se projeter, de défendre. Quand tu es relayeur, tu es au cœur du jeu, tu as le jeu face à toi. En numéro 10, tu es souvent dos au jeu, tu touches moins de ballons », analysait Olivier Quint, ancien de la maison et actuellement consultant pour France Bleu Loire Océan, le 16 septembre dernier dans L'Equipe. De son côté, Miguel Cardoso est resté sur ses positions, ce lundi en conférence de presse : « Rongier ? Il joue à ce poste parce qu'on n'avait pas de choix au début de saison. C'est un joueur qui peut être performant dans plusieurs positions. Je suis très satisfait de ce qu'il fait. Il joue à ce poste pour un équilibre général. Mais on va voir ce qui va se passer dans le futur. » Un futur qui pourrait bien s'assombrir pour le Portugais en cas de nouveau faux-pas contre les Aiglons.

A voir aussi :
>>> Toute l'actu de la L1
>>> Toute l'actu de Nantes

Vos réactions doivent respecter nos CGU.