L1 - Nantes : Le transfert d'Anthony Limbombe dans le viseur de la justice belge

L1 - Nantes : Le transfert d'Anthony Limbombe dans le viseur de la justice belge©Media365

Rédaction , publié le mardi 20 novembre 2018 à 11h04

Dans le large coup de filet sur la corruption dans le football belge, la justice a dans le viseur le transfert d'Anthony Limbombe et de son agent Mogi Bayat. En prison suite à ce footgate, l'agent aurait touché 2 millions d'euros de commission soit 20% du transfert vers Nantes.

La France du football n'est pas épargnée par les Football Leaks et les magouilles entre amis mais la Belgique n'est pas mal sur le sujet également. En octobre dernier, un vaste coup de filet a permis de mettre au grand jour un système de corruption dans l'élite du football belge et les têtes sont tombées une à une notamment celle de Mogi Bayat. Parmi les agents les plus influents de la Jupiler League, il est désormais en prison mais son nom est revenu ce mardi concernant le transfert d'Anthony Limbombe de Bruges à Nantes. Dans leur édition du jour, La Dernière Heure et Het Nieuwsblad dévoilent que Bayat a contourné les règles pour s'offrir une commission plus importante que prévue.

20% de commission au lieu de 10


Il aurait privilégié un départ pour Nantes plutôt que vers Huddersfield qui proposait pourtant 13 millions d'euros. En faisant de Limbombe l'arrivée la plus chère de son histoire, le FC Nantes a dû dépenser 8 millions d'euros. Mais seulement 6 sont arrivés dans les caisse de Bruges puisque l'agent aurait pris 20% du montant contre 10 autorisés et donc gagné entre 1,5 millions et 1,8 millions d'euros d'après les enquêteurs. Il n'est pas le seul à être impliqué dans cette transaction considérée comme illicite puisque le père d'Anthony Limbombe et Fabien Camus sont dans le viseur en qualité d'intermédiaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.