L1 - Nantes : Kita, pétition, convictions... Miguel Cardoso garde le cap

L1 - Nantes : Kita, pétition, convictions... Miguel Cardoso garde le cap©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le lundi 24 septembre 2018 à 14h20

Malgré le coup de pression de Waldemar Kita après la défaite à Lille samedi (2-1), Miguel Cardoso a assuré qu'il n'y avait « pas de polémique » avec son président. L'entraîneur de Nantes est même persuadé que la roue va bientôt tourner pour les Nantais.

Waldemar Kita n'est pas franchement réputé pour sa patience et Miguel Cardoso se doute qu'une nouvelle contre-performance face à Nice mardi (19h00) intensifierait la pression sur ses épaules. Mais en attendant, l'entraîneur du FC Nantes a fait passer le message de relations normalisées avec son président ce lundi en conférence de presse. « C'est normal que le président ne soit pas content, a assuré l'entraîneur portugais. Il nous a parlé dans le vestiaire. Il a parlé d'une façon positive pour le groupe. Ça, c'est important. Il n'y a pas de polémique avec le président. » Après la défaite à Lille samedi (2-1), Kita avait successivement pointé le style de son équipe (« Jouer à la baballe, c'est bien... ») et les choix de son entraîneur, en particulier vis-à-vis des recrues estivales (« On a des joueurs de qualité, on a beaucoup investi et ils doivent être sur le terrain »). Il avait aussi réclamé que Cardoso « s'adapte au championnat français », et le plus vite possible. Sous-entendu sous peine d'être débarqué de son poste quelques semaines seulement après avoir paraphé un contrat de deux ans.

Cardoso : « Ce n'est pas parce que la mer est difficile que le pêcheur ne va pas sortir »


Mais l'ancien coach de Rio Ave, qui a rappelé avec une « très grande confiance » en lui, ne se sent pas spécialement menacé. « J'ai la santé, j'ai une vie très stable. J'ai un groupe de joueurs qui se bat jusqu'à la dernière minute, comme à Lille. Être menacé pourquoi ? De quoi ? Il y a de la frustration, même plus que ça. Il ne manque pas grand chose pour que ça bascule. On va se battre pour. J'espère que ça sera demain. On va continuer. Je suis sûr que le moment positif va arriver. Je parle avec les joueurs individuellement. Je sais que les joueurs sont satisfaits. Je suis certain que ça va arriver. Ce n'est pas parce que la mer est difficile pour le pêcheur qu'il ne va pas sortir. » Elle devrait être relativement calme mardi à La Beaujoire, les supporters étant derrière Cardoso, dont les ambitions leur plait, à l'image d'une pétition lancée pour son maintien. « Si on fait signer la pétition pour que je reste, chaque personne du club la signera, j'en suis sûr. Les supporters sont le cœur du club. Je vais me battre pour eux. »

Cardoso : « C'est en faisant des erreurs qu'on apprend »


Toujours néanmoins avec la même idée directrice de posséder un maximum le ballon (60% depuis le début de la saison, meilleur taux de L1 à égalité avec le PSG). Une philosophie à l'opposé de ce que proposaient les Canaris sous Claudio Ranieri la saison dernière. « On a changé beaucoup de choses au club, a souligné Cardoso. Les déclarations de l'entraîneur de Lille montrent qu'on a le respect sur ce qu'on fait sur le terrain. En dehors du match à Dijon, c'était systématique. » Le natif de Familicao veut s'appuyer là-dessus pour insister dans la voie choisie. « Avoir des convictions, ce n'est pas être stupide. Je me considère comme une personne de conviction. C'est important pour être un meneur. Ce n'est pas pour ça que je ne m'adapte pas en fonction des analyses. Conviction, ça signifie avoir un chemin tracé. Oui, on fait des erreurs. C'est normal. J'accepte ce mot dans la vie. C'est en faisant des erreurs qu'on apprend. » Pour mieux rebondir, si possible.

A voir aussi :
>>> Toute l'actu de la L1

Vos réactions doivent respecter nos CGU.