Halilhodzic : " Si ce n'était pas Nantes, je serais déjà parti "

Halilhodzic : " Si ce n'était pas Nantes, je serais déjà parti "©Media365

Rédaction , publié le dimanche 20 janvier 2019 à 22h10

Agacé par le transfert d'Emiliano Sala, échaudé par les résultats sportifs de son équipe, Vahid Halilhodzic a bel et bien songé à quitter le FC Nantes, comme il l'a confié après la défaite à Angers.

Une victoire à Angers aurait peut-être permis de sauver ce qui peut encore l'être, au moins en apparence. Au lieu de cela, Nantes a subi une troisième défaite de rang, dans le temps additionnel. Cela ne pouvait apaiser Vahid Halilhodzic, déjà échaudé par l'attitude de sa direction ces dernières semaines. Le technicien des Canaris, qui n'a pas supporté que le transfert d'Emiliano Sala soit bouclé sans son accord et qui l'avait déjà fait savoir, en a remis une couche après la rencontre.

« Entre lui et moi, j'ai choisi lui »

« Que se passe-t-il derrière mon dos ? », a-t-il encore interrogé en conférence de presse. Beaucoup de choses ne vont pas ». Notamment au moment de composer son onze : sans son meilleur buteur, parti, le coach de 66 ans a aligné le jeune Kolo Muani, 20 ans. Au moment de justifier son choix, il s'en est donné à cœur joie : « Pourquoi je l'ai titularisé ? Entre lui et moi, j'ai choisi lui. Je n'avais pas d'autre solution ». La réplique ressemble autant à un reproche qu'à une réclamation. On lui a chipé Sala ? Coach Vahid veut un remplaçant.

La direction va devoir s'activer

La direction du FCN étudie plusieurs possibilités, notamment celle menant à Valère Germain, l'attaquant de l'Olympique de Marseille. Elle n'a plus que dix jours pour trouver un buteur. Sinon, elle augmentera encore le risque déjà élevé de provoquer le départ de son entraîneur. Il y a déjà songé, comme il l'a confié à nos confrères de Canal+ : « Tout seul, chez moi, j'ai beaucoup réfléchi. Si ce n'était pas Nantes, je serais déjà parti ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.