FC Nantes : Kita est " prêt à partir "

FC Nantes : Kita est " prêt à partir "©Media365
A lire aussi

Clément Pédron, publié le dimanche 13 décembre 2020 à 13h27

Dans une interview accordée à Presse Océan, Waldemar Kita est revenu sur les nombreux sujets qui ont fait l'actualité du FC Nantes cette semaine. Le Polonais assure qu'il est prêt à partir si un éventuel repreneur solide se manifeste.

Waldemar Kita a vécu une drôle de semaine. Le Polonais a été contraint de limoger son entraîneur Christian Gourcuff en milieu de semaine à cause des résultats décevants du FC Nantes et des relations devenues fraîches entre le coach et les joueurs. Mais Waldemar Kita a également reçu la visite de la police et des enquêteurs, mardi à la Jonelière, le centre d'entraînement des Canaris. L'objectif de cette venue : la perquisition des locaux du FCN dans le cadre d'une enquête pour fraude fiscale visant le propriétaire du club. Waldemar Kita, à propos duquel les critiques se font de plus en plus nombreuses et peu élogieuses, doit faire face à plusieurs dossiers en même temps, dont celui du futur centre d'entraînement des Jaune et Vert. Dimanche, le Polonais a accordé une interview au quotidien Presse Océan dans laquelle il revient sur cette drôle de semaine. À une poignée d'heures de la rencontre entre le FC Nantes et Dijon, capitale pour les deux équipes, Waldemar Kita a confirmé qu'il était disposé à partir : « Moi, je suis prêt à ouvrir le capital, prêt à partir. Je le répète, la question fondamentale, c'est qui peut reprendre le club ? Et assumer tout ce que j'ai fait depuis 13 ans. Qui est capable, là, d'avoir un projet solide et d'injecter énormément d'argent ? »



Mais, comme à son image, il a aussi soufflé le chaud et le froid où il s'est contredit au cours de l'entretien. « Je ne m'accroche pas. Par contre, j'essaie de ne pas laisser le club dans la merde [...], il ne faut pas qu'il y ait des problèmes après », a également dit Kita. En réponse à une autre question, le Polonais a rappelé qu'il « ne faut pas croire que je souhaite partir ». Difficile donc de déceler des vérités absolues. L'homme d'affaires fait face à la fronde des supporters qui demandent depuis longtemps son départ. « D'une certaine façon, on veut ma peau, déclare aussi le Polonais. Mais je veux bien qu'ils puissent l'avoir, ce n'est pas un problème mais que ces gens-là assument après ! Qu'ils assument. » Waldemar Kita, qui se veut serein, espère tout de même des jours plus radieux. Mais alors qu'une manifestation est prévue contre lui ce dimanche midi, pas sûr que ce soit pour tout de suite.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.