FC Nantes : Avec Gourvennec, il y a du mieux

FC Nantes : Avec Gourvennec, il y a du mieux ©Panoramic, Media365
A lire aussi

Clément Pédron, Media365, publié le dimanche 10 décembre 2023 à 08h38

Arrivé sur les bords de l'Erdre il y a un peu moins de deux semaines, Jocelyn Gourvennec affiche désormais un bilan d'une victoire pour une défaite après celle récoltée samedi soir contre le PSG (2-1). Avec l'ancien technicien de Lille, le FCN présente un autre visage.



Le FC Nantes s'est incliné samedi soir contre le Paris Saint-Germain à l'occasion de la 15ème journée de Ligue 1 (2-1). Avec cette défaite, le FCN a désormais perdu cinq de ses sept déplacements en championnat cette saison pour deux victoires, soit son plus haut total de défaites à l'extérieur à ce stade de la saison depuis l'exercice 2013-2014. Mais dirons-nous, l'essentiel est ailleurs. Même si les Jaune et Vert sont repartis bredouilles de ce voyage dans la capitale, ils peuvent tout de même y entrevoir un (petit) élan positif. Après le succès contre Nice la semaine passée (1-0), le FCN repart de Paris avec la besace un peu moins pleine que ce qu'on pouvait espérer. Mieux encore, la bande à Jocelyn Gourvennec s'est même offert le luxe d'égaliser par l'intermédiaire de Mohamed sur une tête à la suite d'un corner de Mollet (1-1, 55'). Et même si l'ancien Nantais Kolo Muani a donné à l'avantage et le gain du match à sa nouvelle équipe, le club ligérien n'a pas à rougir de sa prestation. Contrairement aux treize précédentes journées sous les ordres de Pierre Aristouy (23 buts encaissés), le FC Nantes a été moins perméable (2 buts encaissés en 2 matchs avec Gourvennec).

De la magie attendue devant

Si l'on peut se targuer de ce score pas trop lourd côté nantais, l'animation offensive n'a pas fonctionné non plus. Sans son capitaine, Pedro Chirivella, Nantes n'est pas monté sur la capitale pour faire le jeu et cela s'est ressenti dès l'annonce de la composition d'équipe. Sur le terrain, les Jaune et Vert ont semblé trop dépendants des accélérations et autres gestes de grande classe de Moses Simon. « On est revenus au score, et on a passé un cap, a estimé Gourvennec dans des propos rapportés par l'Équipe. On a eu de vraies bonnes séquences, on a réussi à sortir sous pression, ce que j'avais demandé à la mi-temps. On n'a pas fait beaucoup d'erreurs mais celles qu'on a faites nous ont coûté cher. On voulait maîtriser ce qu'on pouvait maîtriser. Et on a respecté ce qu'on s'était dit. On n'est pas loin de réussir notre coup. »

Si l'arrière-garde tient la baraque le reste de la saison, le FCN doit en revanche (re)trouver de la magie offensivement. Il manque un dynamiteur, un créateur capable d'une bonne dernière passe ou d'un bon enchaînement pour ouvrir le milieu de terrain. Peut-être lors de ce mercato hivernal ? La question mérite d'être posée. On imagine que le nouvel entraîneur et Waldemar Kita, le président du club, ont discuté de ce sujet avant la prise de fonction du Breton. Jusqu'à la trêve, Nantes a rendez-vous contre Brest ce dimanche (13h) avant de se déplacer à Lyon (21h).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.