Décès d'Emiliano Sala : Nantes poursuivi par Cardiff pour négligence ?

Décès d'Emiliano Sala : Nantes poursuivi par Cardiff pour négligence ?©Media365

Rédaction , publié le dimanche 17 février 2019 à 18h05

Cardiff pourrait déclencher un recours pour négligence à l'encontre du FC Nantes, selon The Telegraph, s'il était prouvé que le pilote de l'avion ne disposait pas de la licence nécessaire pour opérer un vol commercial.



Les obsèques d'Emiliano Sala à peine observées samedi à Progreso, en Argentine, la bataille juridique entre le FC Nantes et Cardiff City pourrait s'accélérer dans les prochaines semaines. The Telegraph indique ce dimanche que le club gallois envisage un recours pour négligence à l'encontre de son homologue français. Les dirigeants n'attendent que la publication d'un rapport intermédiaire du Bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens, qui pourrait intervenir dans le courant de la semaine prochaine, pour accélérer sur le terrain judiciaire. Selon une investigation interne menée par l'état-major de Cardiff, le pilote de l'avion qui transportait Sala le 21 janvier dernier et s'est crashé dans la Manche ne disposait pas de la licence nécessaire pour opérer un vol commercial et transporter des passages dans ce cadre.

Sala : Cardiff a gelé le paiement du transfert

Cela pourrait constituer un cas de négligence qui engendrerait probablement une décote du transfert. Le FCN a toutefois assuré depuis le début de cette affaire n'avoir rien à voir dans la gestion de ce vol, y compris son affrètement, réalisé par Willie McKay, agent qui intervenu indirectement dans le transfert de Sala. Mais l'intermédiaire a aussi indiqué n'avoir choisi ni l'appareil ni le pilote. Cardiff City envisage aussi de jouer sur le fait que l'attaquant argentin n'était visiblement pas enregistré auprès de la Premier League au moment de son accident pour ne pas verser l'intégralité des 17 millions d'euros dus au FC Nantes selon les termes de la transaction. En l'état, le club gallois a en tout cas gelé le premier versement de 6 millions d'euros sur le transfert, qui devait tomber au plus tard en fin de semaine dernière. L'émotion s'atténuant de jour en jour, la réalité des affaires va reprendre le dessus. Avec le risque que le cynisme prenne le pas sur la dignité dans tous les camps concernés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.