Nancy : L'ASNL peut encore se sauver, et c'est déjà presque une victoire pour elle

Nancy : L'ASNL peut encore se sauver, et c'est déjà presque une victoire pour elle©Media365

Rémi Farge, publié le samedi 20 mai 2017 à 08h39

Dernière de Ligue 1 avec la pire attaque d'Europe, l'AS Nancy Lorraine a pourtant encore une petite chance de disputer les barrages si les résultats lui sont favorables ce samedi. Et c'est presque une victoire pour Pablo Correa et ses hommes.

Dimanche dernier, sous le coup de la déception après la défaite à Dijon (2-0, 37eme journée de Ligue 1), certains discours avaient déjà des allures de bilan d'une saison ratée dans les grandes largeurs. Pourtant, une faible lueur d'espoir existe toujours à Nancy. Malgré ses quatre points de retard sur le dix-septième, le club lorrain n'est pas encore en Ligue 2. L'ASNL doit en effet son salut à la réforme mise en place en début de saison par la LFP, qui permet au dix-huitième de l'élite de disputer un barrage avec le troisième de Ligue 2. Et là, « seulement » trois point séparent Lorient de Nancy, avec une différence de buts en faveur des Nancéiens. Les calculs sont vite faits : une victoire conjuguée à des défaites de Lorient et Bastia (contre Bordeaux et l'OM) enverrait Nancy en barrage.
Du fatalisme à l'espoir
« Comme tous les amoureux de l'ASNL, on vit une saison très compliquée, mais on s'accroche. Nous devons avoir conscience que c'est en effet une vraie chance d'être encore dans la course aux barrages, juge Antony Robic sur le site du club. On a aussi cette chance que nos concurrents directs affrontent deux équipes qui bataillent pour une qualification européenne. Marseille et Bordeaux ne vont pas lâcher. Il est même fort possible qu'ils gagnent tous les deux. Cela signifie qu'il y a vraiment moyen d'atteindre les barrages. » Un sursaut d'espoir partagé par l'entraîneur Pablo Correa, si proche du fatalisme il y a une semaine dans les travées de Gaston-Gérard. « Ce match est notre ultime chance pour encore croire au maintien, assure l'Uruguayen. On ne pourra s'accrocher à cette option que si on bat Saint-Étienne. C'est bien sûr délicat de ne pas avoir toutes les cartes en main avant cette dernière journée, mais une grande partie de la vérité se jouera à Picot. Sans victoire, on n'aura rien à espérer. »
Encore de nombreux absents
Espérer, c'est déjà un sacré soulagement pour l'ASNL. Auteur d'une phase retour catastrophique (3 victoires, 2 nuls et 13 défaites), les coéquipiers de Benoît Pedretti pourraient se maintenir avec 35 points : du jamais vu. Il y a six ans, Nancy était tombé en Ligue 2 avec 42 points. Et cette fois, Pablo Correa veut dépasser les clichés qui collent à la peau de son équipe et attend un onze joueur et porté vers l'avant. Un onze qui agit et non qui réagit. « La solution doit venir de nous-mêmes. Ce que l'on a montré à Dijon, ce n'était pas assez. Il faudra avoir la capacité de remporter les duels physiques, mais aussi tactiques et techniques. » Une ambition qui se fera encore sans de nombreux joueurs majeurs, encore à l'infirmerie à l'instar de Pedretti, Diarra, Marchetti, Robic et Dia. Ça commence mal. Mais après tout, ce samedi soir, sous les yeux de Michel Platini et de nombreux anciens joueurs venus fêter les 50 ans du club, c'est de bien finir dont il s'agit.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Nancy : L'ASNL peut encore se sauver, et c'est déjà presque une victoire pour elle
  • allez nancy....au chardon....!!! on y croit !!!
    un vieux supporter pres de beziers 34

  • IL FAUT Y CROIRE