Nancy aurait tort de ne pas rêver

Nancy aurait tort de ne pas rêver©Media365
A lire aussi

Quentin Migliarini, publié le vendredi 21 avril 2017 à 07h45

L'opportunité est trop belle, Nancy se doit de la saisir. 17eme de Ligue 1 devant Lorient à la faveur d'une différence de buts qui lui est favorable (-19 contre -27), l'équipe entraînée par Pablo Correa est entrée dans la dernière ligne droite de sa course effrénée pour le maintien.

Celle qui va décider de son destin. « Chaque match est une opportunité pour atteindre notre objectif », avançait Correa après la trêve internationale. En recevant Marseille à domicile vendredi (20h45), le club lorrain a la possibilité d'accrocher un exploit qu'il n'est pas censé réaliser, du moins sur le papier. Et se donner ainsi un peu de marge avant le derby face à Metz, qui s'annonce bouillant, puis la réception de Monaco, le 6 mai. Un calendrier qui donne le vertige et en découragerait plus d'un à l'approche du dénouement.

« Il faudra être très fort collectivement »

Mais ce n'est pas le genre de la maison nancéienne, propriété de Jacques Rousselot. Encore moins de son entraîneur, Pablo Correa. Provocateur à souhait, le technicien uruguayen manie aussi bien les déclarations chocs que ses hommes, dont il saura tirer le meilleur parti, assurément. A la technique individuelle des joueurs adverses, Nancy pourra opposer son abnégation et sa bonne volonté, des qualités affichées face à Rennes (3-0), son seul succès lors des onze dernières journées. Le talent de ses jeunes pousses aussi, incarné par Faitout Maouassa, révélation de cette saison, prolongé depuis peu jusqu'en 2020. Sera-ce suffisant ? Rien n'est moins sûr. Benoit Pedretti s'attend en tout cas à souffrir. « L'OM est un club très populaire, ce qui donne encore plus de saveur au match. On doit être prêts à souffrir face à cette équipe, qui est plus forte que nous. Pour compenser leur supériorité individuelle, il faudra être très fort collectivement et s'inspirer de notre victoire face à Rennes. »

Se rappeler au bon souvenir de la saison 2006-07

La principale chance de Nancy résidera sans doute dans le fait de recevoir à guichets fermés une équipe marseillaise dont on a pu apercevoir les largesses défensives loin de ses bases tout au long de la saison, qui plus est diminuée par l'absence de son meilleur buteur, Bafétimbi Gomis, suspendu. De son côté, l'ASNL a récupéré un groupe au complet mercredi, mis à part Vincent Muratori, forfait jusqu'en fin de saison. Issiar Dia, auteur d'un doublé contre Rennes (3-0) et meilleur buteur de son club à domicile (7 réalisations, 39% des buts de l'ASNL à Picot), sera bien présent. A l'instar de Michaël Chrétien, il était du dernier succès à domicile des Lorrains contre Marseille en décembre 2006 (2-0). Une époque révolue où Nancy brillait sur la scène européenne et campait en première partie de tableau du championnat. Devant un public en fusion, les Nancéiens avaient donné le tournis à des Marseillais bien pâles. L'heure est venue pour l'ASNL de récidiver.

 
2 commentaires - Nancy aurait tort de ne pas rêver
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]