L1 - Nancy s'enfonce dans la crise

L1 - Nancy s'enfonce dans la crise©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le dimanche 19 mars 2017 à 11h16

Battu par Lorient, Nancy est plus que jamais menacé de relégation. Mais après avoir trouvé des explications (voire des excuses) pendant de nombreuses semaines, les Nancéiens ne peuvent cette fois s'en prendre qu'à eux-mêmes.



Après une défaite « encourageante » il y a deux semaines sur la pelouse du Parc des Princes, les Nancéiens pensaient qu'en recevant tour à tour Lille et Lorient, mal classés comme eux, lors des deux journées suivantes, ils auraient l'occasion de s'éloigner un peu de la zone de relégation. Mais c'est tout le contraire qui est arrivé. Battus par les Dogues (1-2) et par les Merlus (2-3) après avoir mené au score jusqu'à l'heure de jeu, les voilà 18emes à seulement trois points des deux derniers, Bastia et Lorient. L'incroyable boulette de Guy-Roland N'Dy Assembé en demi-finale de la Coupe de la Ligue à Monaco (1-0) le 25 janvier dernier semble avoir coupé les jambes, et le moral, des Nancéiens. Depuis, le bilan est plus qu'inquiétant : une victoire (2-0 à Nantes sur un petit hold-up, Sergio Conceiçao estimant même que « ce n'était pas du football), un nul (0-0 contre Toulouse) et neuf défaites toutes compétitions confondues, avec 5 buts marqués et 19 encaissés !
Les arbitres, le calendrier, la météo, la FFF...
Jusqu'à ce match de samedi contre Lorient, les joueurs de Pablo Correa ont toujours trouvé des raisons, plus ou moins valables, à leur gros coup de mou. L'arbitrage d'abord, critiqué contre le PSG et Lille. Le calendrier ensuite, avec une accumulation de matchs en janvier (5) et février (7), dont huit se sont joués à l'extérieur, en raison notamment de tirages défavorables en Coupes. Hasard ou coïncidence, les blessures se sont accumulées à ce moment-là. La météo, très peu clémente en Lorraine, a également perturbé les séances d'entraînement et contraint le club à organiser des stages, sur la Côte d'Azur puis en Normandie. Et la campagne de Jacques Rousselot pour la présidence de la FFF, même s'il continuait de gérer le club au quotidien, n'a fait que renforcer ce flou, alors que le sujet de la vente du club à des investisseurs chinois semble avoir pris du plomb dans l'aile.
Correa : « Je suis très déçu par l'attitude de certains de mes joueurs »
Samedi contre Lorient, les joueurs avaient eu une semaine entière pour se préparer, la météo et l'arbitres ont été bons, Jacques Rousselot, tout juste battu par Noël Le Graët, était de nouveau prêt à se donner à 100% pour son club, et seuls Benoit Pedretti et Tobias Badila pointaient à l'infirmerie. Et pourtant, les Nancéiens se sont totalement effondrés en deuxième mi-temps, face à des Lorientais qui n'avaient pas montré grand-chose jusque-là. Le mal semble donc plus profond pour les Rouge et Blanc, et Pablo Correa n'a pas manqué de tirer la sonnette d'alarme, utilisant les deux mots que les supporters nancéiens espéraient ne plus entendre : « Ligue 2 ». « Il nous manque l'humilité de reconnaître que nous sommes une petite équipe. Le classement nous renvoie toujours une certaine réalité et la vérité, c'est qu'aujourd'hui, mon équipe a manqué d'humilité parce qu'elle a cru que sans agressivité, on pouvait faire un match de foot. Il y a eu des erreurs inconcevables à ce niveau. On ne devient pas des joueurs de L1 en claquant des doigts, en faisant quelques matchs. Il y en a beaucoup qui se croient des joueurs de L1 et voilà. Vu ce que j'ai vu aujourd'hui, je ne vois pas d'autre issue que la L2 à la fin. Il va falloir mettre beaucoup plus. On peut aller encore plus bas si on se prend pour des autres. C'est pour cela que j'ai interpellé les joueurs à la fin. Cela veut dire qu'il y a un vrai problème. Je suis très déçu par l'attitude de certains de mes joueurs », a confié le coach en conférence de presse.
Un Dijon-Nancy capital à la 37eme journée ?
Contrairement à ce qu'il s'est passé à Bastia et Lorient, l'option « changement d'entraîneur » n'est, sauf cataclysme, pas d'actualité dans la tête de Jacques Rousselot, qui a mis ses joueurs devant leurs responsabilités et fait les gros titres en les traitant de « petits cons qui doivent très vite se bouger le cul pour ne pas retourner d'où ils viennent, c'est-à-dire la Ligue 2. » Trêve internationale oblige, les Nancéiens vont avoir deux semaines pour préparer cette dernière ligne droite du championnat où ils affronteront trois équipes du ventre mou (Guingamp, Rennes, St-Etienne), deux candidats au titre (Nice et Monaco), deux adversaires de « gala » (Marseille et Metz) et un candidat au maintien (Dijon). La dernière journée de L1 offre d'ailleurs deux rencontres entre les actuels quatre derniers de Ligue 1 : Dijon-Nancy et Bastia-Lorient. Le match à Dijon pourrait s'avérer capital pour les Nancéiens. A moins que leur sort ne soit déjà réglé d'ici là s'ils continuent sur ce rythme.

Le calendrier de Nancy (28pts, -19 de différence de buts) jusqu'à la fin de saison : va à Guingamp, reçoit Rennes, va à Nice, reçoit Marseille, va à Metz, reçoit Monaco, va à Dijon, reçoit St-Etienne.
Le calendrier de Bastia (25pts, -20) : reçoit Lille, va à Dijon, reçoit Lyon, va à Bordeaux, reçoit Rennes, va à Paris, reçoit Lorient, va à Marseille
Le calendrier de Lorient (25pts, -29) : reçoit Caen, va à Lyon, va à Montpellier, reçoit Metz, va à Nantes, reçoit Angers, va à Batia, reçoit Bordeaux

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - L1 - Nancy s'enfonce dans la crise
  • Le journaliste oubli Dijon (28 points à égalité avec Nancy ) dans son article.
    Dijon: va à Marseille, reçoit Bastia, va à Monaco, reçoit Angers, Va à Bordeaux et à Guingamp, reçoit Nancy et va à Toulouse.
    C'est loin , très loin d'être joué.
    A+

  • Hum ! Mauvaise semaine pour Nancy.
    Le président Rousselot qui voit s’évanouir ses rêves de grandeur, l’entraîneur qui est plus dans le pessimiste que dans la réaction, les joueurs qui n’ont pas encore compris qu’un match durait au minimum 90 minutes et les supporters qui grondent.
    Bref l’apprentissage de la L1 n’est pas un long fleuve tranquille.

  • Vu son niveau l'asnl n'a rien a faire en L1 .
    Heureusement que le projet voulu par Rousselot d'un stade de 35 000 places avec la possibilité d'un toit se fermant en vue de l'Euro 2016 ne c'est pas concrétisé , sinon on aurait un beau stade vide et a payer pour nous contribuables Nancéiens !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]