L1 - Nancy : A Metz, un derby placé sous le signe du maintien 

L1 - Nancy : A Metz, un derby placé sous le signe du maintien ©Media365

Rémi Farge, publié le samedi 29 avril 2017 à 07h30

Dix-neuvième de Ligue 1 à quatre journées de la fin de la saison, Nancy n'a plus le droit au moindre faux-pas. Une obligation qui rend décisive chaque rencontre du club lorrain d'ici la fin de saison, surtout que ce samedi soir, la mission débute chez l'ennemi de toujours, Metz (20h00, 35eme journée de Ligue 1).

Une seule victoire sur les douze derniers matchs. C'est le bilan famélique de l'AS Nancy-Lorraine depuis le début du mois de février. Un bilan qui a plongé le club lorrain dans les abîmes de la Ligue 1, à la dix-neuvième place. L'opération maintien, l'opération survie, tient donc en quatre rencontres décisives pour l'avenir du club du président Rousselot. Et comme un symbole, le premier de ces grands travaux mène Nancy à Metz samedi soir (20h00, 35eme journée de Ligue 1). En terre ennemie, chez le voisin honni. Pour ajouter du piment à une affiche qui n'en manque déjà pas, les Grenats jouent aussi le maintien en cette fin de saison, après une série également très pénible de cinq matchs sans victoire, dont quatre revers.
Chrétien : « Un peu plus de pression que d'habitude »
« C'est un match qui n'est pas ordinaire, sourit Jacques Rousselot sur la chaîne du club nancéien. On souhaite que les deux clubs restent en Ligue 1, et ça passe par une victoire de Nancy. Il faut se faire plaisir, se lâcher, mettre beaucoup d'envie et de détermination », annonce le président. « C'est un moment important pour nous, on ressent un peu plus de pression que d'habitude mais on se prépare de la même manière, enchaîne Michaël Chrétien. C'est un derby mais on va là-bas en pensant au maintien. Il faut absolument prendre des points. »
Cuffaut : « On joue gros »
A l'aller, Nancy avait terrassé Metz à Marcel-Picot (4-0). Cinq mois plus tard, la situation des deux clubs a bien changé et chacun joue sa survie dans l'élite. « On joue gros. Ils sont quatre points devant nous, ça peut basculer », prévient Joffrey Cuffaut. « Quand on prend 4-0 contre son voisin, on a toujours à cœur de hausser ce niveau de jeu. C'est une raison de plus pour laquelle ce match est particulier », estime Jacques Rousselot, quand Michaël Chrétien se dit certain que les Messins « ont très mal vécu la situation et aimeraient enfoncer » Nancy. Un club nancéien qui ne sortira pas neutre de ce derby samedi soir. Soit avec un pied en Ligue 2, soit avec l'espoir de relancer une dynamique nécessaire à bien terminer le championnat. Car juste après Metz, l'ASNL accueillera Monaco.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.