Qui sont les perdants de la bonne série du MHSC ?

Qui sont les perdants de la bonne série du MHSC ?©Media365

Rémi Farge, publié le samedi 28 octobre 2017 à 09h35

Si Montpellier est l'équipe en forme du moment, plusieurs joueurs héraultais ne profitent pas de cette embellie et restent en retrait voire à la cave. Tour d'horizon de ces « perdants » avant le match du MHSC contre Rennes ce samedi (20h00).

A Paris, ils sont encore nombreux à prendre de ses nouvelles. A observer son rendement à Montpellier, où les dirigeants parisiens ont accepté de le prêter une deuxième fois en début de saison. Car dans la capitale, Jonathan Ikoné a suscité de réels espoirs chez les supporters du PSG, à chacune de ses rares apparitions. Mais dans l'Hérault, la confirmation de vient pas. Apparu à trois reprises lors des cinq premières journées, le joueur de 19 ans n'a plus eu droit à la moindre minute depuis le 9 septembre. Même mardi en Coupe de la Ligue. « Depuis quelques temps, il y a une équipe qui s'est mise en place et qui fonctionne bien, a répondu Michel Der Zakarian cette semaine, au sujet d'Ikoné. Il n'est pas écarté, il est comme tous les joueurs. Il est en concurrence avec ses partenaires et j'attends tous les jours à l'entraînement des réponses, dans l'attitude qu'on affiche et dans les prestations. »
Dolly et Bérigaud n'y arrivent plus
Le problème du joueur prêté par le PSG n'est pas un cas isolé. C'est le revers de la médaille d'une série que personne n'avait vu venir à Montpellier. En difficulté au classement, le MHSC vient d'opérer un redressement spectaculaire en tenant tête au PSG et à Monaco, et en battant Nice et Saint-Etienne. Un automne idyllique synonyme de continuité, avec un nouveau schéma tactique (défense à trois) qui ne fait pas que des heureux. Outre Jonathan Ikoné, deux autres éléments ont un peu disparu de la circulation ces dernières semaines, comme Keagan Dolly et Kévin Bérigaud. Arrivé lors du Mercato d'hiver 2017, le Sud-Africain ne bénéficie pas du même temps de jeu que sous Jean-Louis Gasset. Entré en jeu à trois reprises, titulaire une seule fois, le milieu offensif n'a plus joué depuis le 16 septembre. Une date qui correspond au début de la belle série des Pailladins. Pas un hasard. Mardi, il n'a même pas profité du match de Coupe de la Ligue contre Guingamp pour gratter du temps de jeu, au contraire de Bérigaud, entré en deuxième période.
Pokorny et Rémy portés disparus
Une brève éclaircie pour l'ancien attaquant d'Evian-Thonon-Gaillard, qui paye les bonnes prestations de ses concurrents Mbenza, Ninga, Sio et même Camara, toujours au rendez-vous du haut de ses 34 ans. Presque toujours sur le banc, Bérigaud est celui qui entre le moins. Régulièrement titulaire lors des cinq premières journées, il n'a plus joué qu'une minute depuis le 9 septembre en Ligue 1. C'était à Monaco, et la passe décisive qu'il a eu le temps de délivrer ce jour-là en quelques secondes sur la pelouse n'a pas suffi à le relancer. D'autres partent d'encore plus loin. Ils sont à la cave. Lukas Pokorny et William Rémy, recrutés pour prendre la succession de Vitorino Hilton, restent devancés par le vétéran brésilien, de retour à son meilleur niveau. Les deux n'ont pas disputé le moindre match cette saison. L'ancien Dijonnais continue d'ailleurs de faire l'objet de rumeurs de départ en Championship, à Leeds. Tout n'est pas rose pour tout le monde à Montpellier. Mais tant que l'équipe tournera aussi bien, ce ne sera pas à Michel Der Zakarian de s'adapter.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU