L1 - Montpellier : Sio, l'indispensable mal-aimé

L1 - Montpellier : Sio, l'indispensable mal-aimé©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le dimanche 08 avril 2018 à 07h57

Partout où il est passé en France, Giovanni Sio s'est toujours imposé comme un joueur-clé, ce qui ne l'a jamais empêché d'être critiqué pour son supposé manque d'efficacité.

Il est toujours compliqué de juger des attaquants du profil de Giovanni Sio. Ce sont des travailleurs, pas seulement des buteurs. Ils se mettent au service du collectif, se démènent pour faciliter la vie des autres. Un bonheur pour les entraîneurs, pas toujours pour les suiveurs, certainement trop focalisés sur les statistiques. Celles de Sio ont rarement atteint des sommets dans sa carrière. Jamais il n’était parvenu à dix buts en une saison pleine en L1. Ça ne lui était même jamais arrivé en championnat depuis 2010-11 en Suisse avec le FC Sion, depuis 2013-14 toutes compétitions confondues avec le FC Bâle. Une éternité pour un avant-centre. Il y a mis fin la semaine passée, avec son doublé à Caen pour atteindre la dizaine (1-3).

Der Zakarian : « J’espère qu’il va encore en marquer cinq ou six »Mais comme l’a souligné Michel Der Zakarian, son impact va bien au-delà de ses buts. « Il a été bon dans ce qu’il doit faire : caler les ballons, les remiser et les dévier, être présent devant le but, avait alors expliqué l’entraîneur de Montpellier. Il a fait ce qu’il devrait faire à tous les matchs. C’est un bon match de sa part, dans le collectif. C’est bien qu’il ait marqué deux buts, ça lui en fait dix. J’espère qu’il va encore en marquer cinq ou six d’ici la fin de saison. » Un objectif ambitieux, à l’image de celui du MHSC : décrocher une place dans le Top 5, ou a minima finir sixième, pour gratter une place européenne en vue de la saison prochaine. Sio sait ce que c’est, avec 20 matchs de Coupes d’Europe à son actif, entre la Ligue des Champions et la Ligue Europa. Il dispose aussi d’une solide expérience internationale, avec 25 sélections pour les Eléphants ivoiriens.

Pas de hasard si Sio en est làEt pourtant, il est régulièrement critiqué. Son supposé manque d’efficacité, son déficit de qualité technique, son attitude parfois pataude : tout y passe. Ce n’est pourtant pas un hasard si tous les clubs français par lesquels il est passé lui ont fait une confiance quasi aveugle. Ce n’est pas un hasard s’il a mené à bien une opération maintien à Bastia, puis une autre à Sochaux, en jouant à chaque fois un rôle majeur. Ce n’est pas un hasard s’il s’est imposé à Rennes, même s’il n’y a pas franchement affolé les compteurs (16 buts et 8 passes décisives en 72 apparitions). Mais Sio fait partie de ces attaquants qu’il faut juger sur autre chose que simplement des chiffres dans une colonne. Parce qu’à ce niveau-là, il n’y a plus de hasard.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU