Monaco : Le club s'est excusé après le comportement de Camara

A lire aussi

Mathieu Warnier, Media365 : publié le mardi 21 mai 2024 à 18h50

Alors que Mohamed Camara s'est signalé ce dimanche en cachant les logos liés à la campagne de lutte contre l'homophobie mise en place par la LFP, le club monégasque a assuré avoir présenté des excuses et souhaite gérer cela en interne.

Le ton a changé du côté de Monaco. Ce dimanche, à l'occasion de la 38eme et dernière journée de Ligue 1, la Ligue de Football Professionnel a mis en place une campagne de lutte contre l'homophobie. A cette fin, les joueurs ont porté un logo du championnat aux couleurs de l'arc-en-ciel et un badge sur lequel le mot homophobie était barré. Le milieu de terrain de l'AS Monaco Mohamed Camara a fait le choix de cacher ses symboles. A l'issue de la rencontre, Adi Hütter avait confié que cela était « une initiative personnelle » du joueur qui serait au centre d'une « discussion en interne avec lui ». Toutefois, alors que la ministre des sports Amélie Oudéa-Castéra a appelé à des sanctions, le directeur général du club de la Principauté Thiago Scuro a pris la parole pour exprimer des regrets vis-à-vis de l'attitude de son joueur. « Ce n'est pas une bonne façon de finir la saison, on est déçus, a-t-il affirmé avant de confirmer avoir pris contact avec le directeur général de la LFP. Bien sûr, le club supporte la cause et l'action de la Ligue. J'ai pu appeler Arnaud Rouger lundi matin pour présenter nos excuses à la Ligue. »

Scuro : « C'est passé à travers »

A la question de savoir s'il y allait avoir une sanction lié au comportement de Mohamed Camara lors de cette rencontre face à Nantes, Thiago Scuro a préféré botter en touche, assurant que « c'est un sujet interne » et éminemment compliqué. « On doit être attentif dans notre façon d'affronter cela pour le joueur et pour le club. C'est la façon dont on doit affronter cela en respectant toutes les opinions. » Ayant la volonté de ne pas voir l'image de l'ASM entachée par cet événement, Thiago Scuro assure qu'un « pareil cas ne se reproduira pas la saison prochaine » Quant au fait d'avoir laissé l'international malien cacher les logos voulus par la LFP, le directeur général de l'ASM concède que « c'est passé à travers » et que le club n'a pas vocation à « contrôler tous les joueurs avant qu'ils entrent sur le terrain ». Quant à des sanctions à l'encontre du club pour le comportement du joueur, le dirigeant brésilien espère que ça n'ira pas aussi loin. « On espère que cela n'arrivera pas. De mon point de vue, ce ne serait pas juste, a-t-il affirmé. On fera notre travail pour préserver le plus possible les intérêts du club. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.