L1 - Monaco : Vadim Vasilyev rassurant, une bonne chose avant le Mercato ?

L1 - Monaco : Vadim Vasilyev rassurant, une bonne chose avant le Mercato ?©Media365
A lire aussi

Maxence Dourlen, publié le jeudi 24 mai 2018 à 10h06

Toujours très habile face aux médias, Vadim Vasilyev, le vice-président de l'AS Monaco, a fait le point avant le prochain Mercato du dauphin du PSG. Comme la saison passée, l'homme d'affaires russe se montre rassurant et assure que l'ASM ne sera pas décimée durant l'intersaison. Comme la saison passée, la réalité pourrait être toute autre...

A l'aube du Mercato, Vadim Vasilyev l'assure : « Personne ne dispose de bon de sortie cet été ». Un discours inflexible, ambitieux et rassurant pour tous les supporters asémistes, comme souvent avec le très bon communiquant qu'est le vice-président monégasque. Mais peu importe, l'ASM surfe sur sa joie de participer à la prochaine Ligue des Champions et c'est tout ce qui compte pour le moment. Lorsque les douze coups de minuit sonneront le 9 juin prochain, la réalité pourrait dépasser les paroles sur le Rocher. Et comme la saison passée, le temps des beaux discours pourrait laisser place au temps du business. Face aux réalités du Mercato, Vadim Vasilyev s'est toujours montré conciliant et fin communiquant. Et comme souvent, cette stratégie prend racine dès la fin de l'exercice en cours.

De l'assurance, mais des incertitudes...


Rassurée par la récente qualification pour la Ligue des Champions, la cinquième consécutive pour le club, les dirigeants de l'ASM - Vadim Vasilyev en tête - se montrent rassurants avant ce fameux Mercato. Et pourtant, certains signes observés au cours de la saison peuvent prêter à interrogation. Fabinho, Djibril Sidibé, Thomas Lemar, Kamil Glik ou encore Radamel Falcao : ils ont tous connu une période délicate lors de cet exercice 2017-18. Pourquoi ? Les performances, les blessures, le collectif... Oui, très certainement. Mais ce n'est pas tout. Quelques joueurs de l'effectif ont traîné leur spleen cette année. Fabinho et Thomas Lemar en tête. Dépassés par la vague de départs observée lors de la dernière période de mutations estivale, ces deux joueurs n'ont pas bénéficié du même traitement que leurs anciens camarades (ndlr : Benjamin Mendy, Bernardo Silva, Tiémoué Bakayoko...). Bloqués en principauté, certains monégasques n'ont pas digéré cet épisode. Le 9 juin prochain, ils pourraient être tentés de faire le forcing pour quitter le dauphin du PSG. Et face à cela, Vadim Vasilyev risque d'être une nouvelle fois impuissant...

A Monaco, Business is business


« Il restera avec nous, peu importe l'offre. On sait que sa valeur ne descendra pas. » L'affirmation de Vadim Vasilyev au sujet de Kylian Mbappé avant le dernier mercato estival résonne encore comme un coup de massue dans la tête des supporters monégaques. Depuis, le vice-président asémiste a dû se rendre à l'évidence. A Monaco plus qu'ailleurs, il est très difficile de retenir un joueur contre sa volonté. Et l'été dernier, de nombreux joueurs avaient la volonté de quitter le Rocher. Un son de cloche qui pourrait être le même lors des prochaines semaines malgré les récentes déclarations de l'homme d'affaires russe. A travers cette communication très subtile, Vadim Vasilyev confirme une chose : A Monaco, business is business. Avec ces propos, le dirigeant monégasque rassure les supporters et lance un signal fort aux écuries intéressées par ses joueurs. « Vous êtes intéressés ? D'accord, dans ce cas il va falloir passer à la caisse. »

La jurisprudence Mbappé


Lorsque l'on évoque la communication et le business monégasque, le cas de Kylian Mbappé revient forcément sur le devant de la scène. Interrogé par l'émission « Intérieur sport » dans le cadre d'un reportage sur le natif de Bondy, Vadim Vasilyev est revenu sur ce transfert vers le PSG. Et lors des pourparlers dans ce dossier, le vice-président de 52 ans a parfaitement fait jouer son sens aigu pour la négociation. « Mbappé, c'est 180M€ ! », a-t-il lâché à ses homologues du Real Madrid, du FC Barcelone et du PSG. Dans cette histoire, l'idée était de surfer sur le côté intransférable et inaccessible du joueur, de laisser les clubs intéressés faire monter les enchères dans un dossier qui semblait perdu d'avance... Et pourtant, l'écurie francilienne a remporté la mise. Comme la saison passée - et malgré les nouvelles rassurantes sur l'avenir de Leonardo Jardim - l'écurie monégasque pourrait être dépouillée de ses meilleurs éléments. Et comme la saison passée, les clubs intéressés devront sortir le chéquier. A Monaco plus qu'ailleurs, personne n'est réellement intransférable. Ce n'est que l'histoire de simples mots...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.