L1 - Monaco : Thierry Henry à l'épreuve de la communication de crise

L1 - Monaco : Thierry Henry à l'épreuve de la communication de crise©Media365

Rémi Farge, publié le dimanche 16 décembre 2018 à 07h00

En réponse aux difficultés rencontrées par son équipe depuis sa prise de fonction, Thierry Henry se crispe de plus en plus sur et en dehors du terrain. Une stratégie de communication assez dangereuse, alors que Monaco se rend à Lyon ce dimanche (21h00).

Vendredi en conférence de presse, il faisait froid, très froid à Monaco. D'abord parce que les températures ont chuté même dans le sud de la France, mais aussi parce que Thierry Henry a rendu l'atmosphère glaciale face aux journalistes. Depuis plusieurs semaines, l'entraîneur monégasque se contente du strict minimum dans sa communication. Quitte à parfois des piques lourdes de sens en réponse à certaines des questions qui lui sont posées. Le successeur de Leonardo Jardim a bien évoqué le déplacement de l'ASM à Lyon dimanche soir (21h00), mais en pesant chaque mot. « Ce n'est pas évident de jouer Lyon à Lyon. Surtout quand ils reviennent d'une qualification de Ligue des Champions. (...) Il faut aller là-bas et se bagarrer », a résumé l'ancien attaquant.



Le tournant avant Caen
Pas besoin de gratter, il n'en dira pas plus hormis une intervention très, très appuyée concernant les dernières nouvelles de l'état de santé de Danijel Subasic. Là encore, un sous-entendu très lourd de sens, pour faire comprendre à l'assistance que, contrairement aux récentes rumeurs, le gardien croate souffre d'une vraie blessure et que son absence prolongée depuis le début de la saison n'est pas diplomatique. Mais cette ambiance glaciale traduit forcément beaucoup de l'état psychologique d'un Thierry Henry qu'on sent déjà usé par les difficultés auxquelles il doit faire face depuis sa prise de fonction : des mauvais résultats, des blessures en cascade, et des cadres aux abonnés absents.


Le tournant semble être intervenu le 22 novembre dernier, avant un match capital à Caen (finalement gagné par Monaco). Pour la première fois, l'ancien buteur des Bleus avait exprimé son mécontentement face à la question posée par un journaliste. « J'évite de trop parler parce qu'après vous en profitez pour parler d'excuses ou pas d'excuses, s'était-il agacé. Je ne donne pas de matière pour après dire que les gens pensent que je cherche des excuses. Alors je vais arrêter de parler de faits. » Entre Thierry Henry et les médias, les relations n'ont jamais été simples. Depuis l'épisode de sa main contre l'Irlande, l'ex-Gunner s'est même fermé presque entièrement à la presse française, rendant chacune de ses prises de parole exceptionnelle.



La mise en garde de Petit
Son retour en France, sur le banc d'une des équipes les plus suivies de Ligue 1, s'accompagnait d'une obligation contractuelle : s'exprimer régulièrement face aux médias. La curiosité était réelle et les craintes exprimées avant la prise de fonction de Thierry Henry semble se confirmer, tant l'incompréhension est toujours immense entre les deux parties. Gare toutefois à ne pas propager cette ambiance glaciale dans le vestiaire de l'ASM. Car dans son rôle d'entraîneur aussi, l'ancien adjoint de la sélection belge commence à montrer des signes d'agacement de plus en plus fréquents. Sur son banc, on le voit régulièrement pester contre ses joueurs. Ce qui n'a pas manqué d'interroger certains de ses anciens partenaires, comme Emmanuel Petit. « Il faut qu'il fasse attention quand même Titi dans sa communication, avec les messages qu'il envoie à chaque fois », a reconnu l'ancien milieu des Bleus sur RMC. Un avertissement, un vrai.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.