L1 - Monaco : Pourquoi l'ASM reste la favorite pour la 2eme place

L1 - Monaco : Pourquoi l'ASM reste la favorite pour la 2eme place©Media365

Geoffrey Steines, publié le samedi 13 janvier 2018 à 08h33

Dauphin du PSG à l'heure d'entamer la phase retour de la L1, Monaco doit faire avec la concurrence de Lyon et de Marseille, qui poussent fort derrière. Mais l'ASM a tous les atouts pour conserver cette 2eme place synonyme de Ligue des Champions.

Pour que son projet soit viable, Monaco a deux priorités : mettre en valeur ses joueurs pour réaliser des plus-values à la revente et engranger les millions de la Ligue des Champions. Jamais depuis son retour en L1 en 2013-14 l'ASM n'a terminé hors du podium. Mais tant qu'à faire, le champion de France en titre ferait bien d'assurer le coup en finissant a minima 2eme, pour éviter de passer par des tours préliminaires en août prochain sur la route de la phase de groupes de la C1. Pour le moment, Monaco est le dauphin du PSG en championnat, mais sa place ne tient qu'à un fil, avec Lyon (même nombre de points) et Marseille (à deux unités) qui se tiennent en embuscade. L'ASM reste néanmoins la favorite pour terminer à cette position en fin de saison. Voici pourquoi.Une dynamique positiveMine de rien, Monaco a bien rebondi après un mois de novembre difficile, où le club de la Principauté n'avait gagné qu'un seul match sur six et en avait perdu trois d'affilée. L'ASM reste sur six succès de rang toutes compétitions confondues, sur sept victoires en huit rencontres. Un changement de braquet qui a permis aux hommes de Leonardo Jardim de se replacer et de se relancer. Idéal pour aborder une période charnière, avec Montpellier (deux fois avec la Coupe de la Ligue), Nice, Lyon (deux fois avec la Coupe de France) et Marseille au programme en L1 d'ici au 4 février. Si les Monégasques sortent sans encombre de cet enchaînement, la voie sera dégagée pour la suite.Un calendrier moins soutenu à partir de févrierQuand Lyon et Marseille entameront la phase des matchs à élimination directe en Ligue Europa vers la mi-février, Monaco commencera à souffler. Éliminée de toute compétition européenne après avoir terminé dernière de son groupe en Ligue des Champions, la formation présidée par Dmitry Rybolovlev tournera à un rythme d'un match par semaine à la fin de l'hiver puis au printemps. Rien de mieux pour conserver toutes ses forces vives en vue du sprint, le risque étant alors de ne plus pouvoir mobiliser tout l'effectif avec un turnover plus limité. C'est là que la science du management et du coaching de Leonardo Jardim devra porter ses fruits.Un club et un groupe avec du vécuL'ASM sait de quoi elle parle quand il est question de jouer une fin de saison au couteau. Depuis son retour dans l'élite, elle a régulièrement dû s'employer jusque dans les dernières journées pour assurer un titre de champion, une 2eme place ou un strapontin sur le podium. Jardim a déjà démontré qu'il était un maître dans une telle situation et les cadres du groupe sauront à coup sûr gérer la pression. Danijel Subasic, Kamil Glik, Andrea Raggi, Joao Moutinho, Radamel Falcao, Stevan Jovetic : tous ceux-là en ont vu d'autres et auront pour mission de porter leurs coéquipiers en fin de saison. Ils ont les épaules pour supporter ce poids.Un Radamel Falcao qui va bien finir par revenirLe coup de mou de Radamel Falcao ne durera pas éternellement. Parti sur un rythme complètement dingue (12 buts lors des 10 premières journées), l'attaquant colombien s'est calmé depuis, entre méforme devant le but et passages par l'infirmerie. Le capitaine monégasque n'en reste pas moins une valeur sûre dans son rôle de finisseur et il aura probablement à cœur de monter en puissance d'ici à la Coupe du Monde 2018, qui sera la première (et peut-être la seule) de sa carrière. Une bonne raison d'imaginer Falcao affoler à nouveau les compteurs dans les prochaines semaines. L'ASM ayant su maintenir le cap en dépit de la disette de l'ancien de l'Atlético Madrid, elle n'en sera que plus dangereuse quand il aura retrouvé ses bonnes habitudes. Un cocktail détonant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.