L1 - Monaco : Plus que jamais, l'ASM peut prendre ses distances vis-à-vis de ses poursuivants

L1 - Monaco : Plus que jamais, l'ASM peut prendre ses distances vis-à-vis de ses poursuivants©Media365

Raphaël Brosse, publié le vendredi 09 mars 2018 à 07h20

L'AS Monaco de Leonardo Jardim se rend à Strasbourg ce vendredi (20h45) avec la ferme intention de consolider sa deuxième place afin, évidemment, de la conserver jusqu'au terme de la saison. Un objectif de plus en plus atteignable car entre l'état de forme des concurrents directs, le caractère abordable du calendrier et le retour de blessure de Radamel Falcao, tous les voyants semblent être au vert pour le club de la Principauté.

C’est, à première vue, une situation qui convient parfaitement à l’AS Monaco. Installés à la deuxième place du championnat depuis la 25eme journée et un large succès à Angers (0-4), les Monégasques ont, depuis, pris l’habitude de toujours jouer avant Marseille et Lyon, leurs concurrents directs. Cela leur a jusque-là plutôt bien réussi puisqu’ils en ont profité pour gifler Dijon (4-0) et l’emporter face à Bordeaux (2-1), étant seulement contrariés par Toulouse entre temps (3-3). Ce week-end encore, les joueurs du Rocher seront les premiers sur le pont. Ce vendredi, ils ont rendez-vous à La Meinau, où ils défieront Strasbourg (20h45). L’occasion, une nouvelle fois, de mettre l’OM et l’OL sous pression.

Jardim : « Garder cet avantage »« Nous ne pensons pas à nos concurrents, » a pourtant affirmé Jemerson en conférence de presse. « Le plus important, c’est de continuer de travailler avec notre méthode, nos idées, nos objectifs, ne pas regarder les autres car nos résultats seront toujours plus importants que ceux des autres, a également tempéré Leonardo Jardim. Nous avons quatre points d’avance sur Marseille mais il reste trente points à prendre cette saison, donc il faut garder cet avantage. » Le technicien portugais a néanmoins concédé qu’il n’était pas anodin d’ouvrir le bal : « Nous avons besoin de prendre trois points, d’autant plus que nous jouons avant nos concurrents ».

L’OM et l’OL patinent… et vont s’affronterMais cette subtilité du calendrier n’est pas le seul facteur à prendre en compte. A vrai dire, c’est surtout la comparaison des différentes dynamiques qui doit être prise en compte. Les Monégasques assurent un tempo très soutenu, tandis que les Lyonnais marquent nettement le pas (aucune victoire sur les cinq derniers matchs de L1) et que les Marseillais ont connu un coup d’arrêt suite aux deux Clasicos logiquement perdus. En outre, alors que les deux Olympiques sont encore engagés sur la scène européenne, les Asémistes, eux, peuvent pleinement se consacrer au championnat (ainsi qu’à leur finale de Coupe de la Ligue, le 31 mars face au PSG). Enfin, les coéquipiers de Florian Thauvin et ceux de Nabil Fekir en découdront le 18 mars prochain, lors d’un Olimpico qui risque fort de sentir la poudre (21h00). L’ASM, qui recevra une équipe de Lille en grande difficulté deux jours plus tôt, pourrait en tirer profit et accroître son avance au classement général.

Jemerson : « Falcao manquerait à n’importe quelle équipe »Contre le RCSA vendredi puis le LOSC la semaine suivante, deux formations luttant pour leur survie parmi l’élite, le club de la Principauté devra faire le plein de points. Pour ce faire, Leonardo Jardim pourra notamment compter sur Radamel Falcao, de retour sur les terrains après un mois d’absence pour blessure. « Le retour de Falcao a forcément un impact, c’est le capitaine de l’équipe, notre meilleur buteur, a tenu à souligner l’entraîneur monégasque. Il a toujours un discours positif quand il s’exprime face au groupe ». « Falcao est un joueur important qui manquerait à n’importe quelle équipe, » a ajouté Jemerson. Sans leur attaquant colombien, les Rouge et Blanc ont réussi à s’emparer de la deuxième place et à accroître leur avance sur leurs poursuivants. E tout indique qu’ils sont en mesure, au cours des deux prochaines journées, de creuser un écart encore plus conséquent. Voire quasiment impossible à combler.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.