L1 - Monaco : En retrait aujourd'hui, ils incarnent l'avenir du club

L1 - Monaco : En retrait aujourd'hui, ils incarnent l'avenir du club©Media365
A lire aussi

Julien Pereira, publié le vendredi 22 septembre 2017 à 10h02

Parmi les recrues estivales de l'AS Monaco, certaines ont très peu joué depuis le début de saison. Mais tout est calculé par le club de la Principauté. Une politique que le LOSC, qui reçoit Monaco ce vendredi, tente d'imiter, sans succès pour le moment.

Faisons quelques petits calculs. Additionnons le nombre de minutes disputées par les joueurs de champ arrivés cet été à l'AS Monaco et divisons cette somme par le nombre de recrues, à savoir huit, afin de connaître leur temps de jeu moyen. Le résultat est éloquent. Depuis le début de saison, Soualiho Meité, Terence Kongolo, Keita Baldé, Stevan Jovetic, Jordi Mboula, Youri Tielemans, Rachid Ghezzal et Adama Diakhaby ont, en moyenne, bouclé un match chacun, après six journées de Ligue 1. Le chiffre paraît bien maigre, surtout au regard de la somme injectée par le champion de France, environ 102 millions d'euros, pour se les offrir.
Bakayoko, Jemerson et Jorge comme exemples
Parmi ces joueurs, certains vont voir leur temps de jeu grimper exponentiellement, Baldé étant amené à épauler Radamel Falcao en attaque alors que Tielemans, Diakhaby, Jovetic ou encore Ghezzal auront également un rôle à jouer dans la rotation d'une équipe engagée sur quatre tableaux différents cette saison. Ceux-là n'auront donc aucune inquiétude à avoir. A vrai dire, les autres non plus. Tous deviendront, tôt ou tard, des titulaires en puissance au sein du club du Rocher. C'est l'essence même du modèle choisi par Vadim Vasilyev et sa direction. Avant eux, Tiémoué Bakayoko (12 matchs en 2014-2015), Jemerson (4 matchs en 2015-2016) ou encore Jorge (2 matchs en 2016-2017) avaient dû se contenter d'une première saison difficile avant de devenir des cadres. C'est la raison pour laquelle l'ASM avait déboursé la coquette somme de 27,5 millions d'euros pour les obtenir.
Cercle vertueux
Car après plusieurs saisons floues stratégiquement parlant - souvenez-vous lorsque les patrons monégasques faisaient exploser le marché en arrachant James Rodriguez, Joao Moutinho et Radamel Falcao - Monaco est entré dans un cercle vertueux, parfaitement entretenu par Leonardo Jardim. Les recrues sont mises en couveuse, s'épanouissent aux côtés des cadres avant d'en devenir elles aussi, et de partir pour des montants records. Elles seront ensuite remplacées par de jeunes pousses devenues cadres, et ainsi de suite. Inutile de rappeler à quel point la méthode est fructueuse, tant sportivement qu'économiquement. Le LOSC, qui accueille l'ASM ce vendredi soir (20h45) dans le cadre de la septième journée de Ligue 1, a bien tenté de s'en inspirer. Mais les Dogues n'ont pas encore obtenu la même réussite. Peut-être parce qu'ils ont brûlé les étapes.
Lille a oublié les cadres
Le club a parfaitement assimilé le recrutement de joueurs prometteurs. Thiago Maia, Luiz Araujo, Nicolas Pépé ou encore Edgar Ié sont tous des éléments à fort potentiel. Problème, ils ne sont entourés d'aucun cadre. Selon l'observatoire du football CIES, qui a classé les clubs selon l'âge moyen des joueurs alignés depuis le début de la saison, Lille est même le club le plus jeune parmi les cinq grands championnats européens, avec une moyenne plafonnant à 22,88 ans. L'ASM, elle, ne figure même pas dans le Top 100. C'est bien là la subtilité qui fait toute la différence.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU