L1 (J14) : Les notes des Monégasques... La satisfaction Glik, les calvaires de Raggi et Jemerson

L1 (J14) : Les notes des Monégasques... La satisfaction Glik, les calvaires de Raggi et Jemerson©Media365
A lire aussi

Alessandro Pitzus, publié le dimanche 26 novembre 2017 à 23h24

Totalement dominé par le Paris Saint-Germain dimanche lors du choc de la 14eme journée de Ligue 1 (1-2), Monaco n'a pas été aidé par la faiblesse de sa défense. Seul au milieu des naufragés, Kamil Glik s'en est mieux tiré que ses coéquipiers Jemerson et Raggi.

Le flop : Jemerson (3)
Pour la faire simple : il est à côté de la plaque depuis le début de la saison. Pendant les 25 premières minutes, le Brésilien a confondu agressivité et fautes inutiles. Son avertissement à la demi-heure de jeu l'a aidé à se maîtriser, mais pas à intervenir de manière intelligente. Dépassé à tous les niveaux, l'international auriverde a également été l'auteur de quelques relances désastreuses.

 
Danijel Subasic : 5
Ses deux premières interventions, dans les dix premières minutes, ont fait craindre le pire. Et même si le gardien croate n'a pas été rassurant dans ses sorties, il a quand même effectué deux parades importantes avant la pause, notamment une devant Draxler. Sauvé deux fois par son montant gauche en seconde période. Il s'en tire plutôt bien.

 
Almamy Touré : 3
Dès le début de la rencontre, on a vite compris qu'il était en mission sur Neymar. Le Monégasque a collé aux basques du Brésilien pendant toute la rencontre, mais l'ancien Catalan lui a fait payer la moindre petite erreur. Il a aussi fait connaissance avec Draxler qui lui a offert un court de danse avant la pause. Trop concentré les taches défensives, le Monégasque n'a absolument pas existé offensivement alors qu'il se trouvait sur le côté de Kurzawa. Au final, il provoque le penalty de Neymar par manque de clairvoyance et de malice. L'écroulement de la défense asémiste ne l'aide pas.

 
Andrea Raggi : 3
En voyant la feuille de match, on s'était dit que la rencontre allait être très compliquée pour le vétéran italien. Ça n'a pas loupé. Surtout quand Kylian Mbappé a croisé son chemin. A deux reprises, l'Italien a perdu ses reins à la suite de deux accélérations dévastatrices de son ancien coéquipier. Il a mis du cœur à l'ouvrage, tenté de secouer le cocotier quand l'ASM avait la tête sous l'eau. Mais contre ce Paris-là, la combativité ne suffit pas. Remplacé par Rony Lopes, qui a tenté d'apporter de la vivacité pour déstabiliser les centraux parisiens.

 
Kamil Glik : 6
S'il y en a un qui a tenu son rang derrière, c'est bien le Polonais. Il n'a pas été flamboyant certes, mais l'ancien capitaine du Torino s'est appuyé sur sa grinta pour arracher des ballons dans les pieds parisiens. Il a même pris des coups pour ça, mais le défenseur central n'est pas du genre à rechigner quand il faut aller au mastic. Des interventions rugueuses, viriles, pas toujours correctes, mais nécessaires pour éviter de prendre une valise.

 
Jorge : 4
Vu sa forme du moment, sa prestation laissait craindre le pire. Et finalement, le latéral gauche brésilien n'a pas été le plus mauvais. Lui aussi a été rapidement averti pour une multiplication de fautes et cela lui a fait plutôt du bien. A l'origine de quelques centres inexploitées mais intéressants, le Brésilien aura tout de même laissé trop d'espaces dans son dos.

 
Youri Tielemans : 4
En un mot : transparent. Si les qualités du Belge sont certaines, son utilité sur le terrain est, pour l'instant, inversement proportionnel à son talent. Les derniers matchs de la recrue monégasque se résument de la façon suivante : un premier quart d'heure intéressant puis un long déclin. Parfois excentré sur le côté droit, il a disparu des radars et n'est jamais réapparu.

 
Fabinho : 4
Il est évident que s'il passe son temps à marcher sur le terrain, Monaco ne risque pas d'accélérer la cadence. Elément clé du milieu la saison passée, le Monégasque n'est plus du tout le même dans l'attitude et aussi dans l'influence qu'il a dans cette équipe. Sur l'ouverture du score parisienne, il met un temps record à se relever et à se replacer alors que Glik tente de le couvrir. Du coup, Cavani s'est retrouvé seul pour marquer dans la surface.

 
Joao Moutinho : 5
Le Portugais a marqué sur un coup-franc un brin chanceux, mais il aura surtout été celui qui tente de faire bouger les choses. Des petites déviations astucieuses, des mouvements sans ballon intelligents, mais aussi des périodes d'inactivité importante. Comme l'ASM n'a pas eu beaucoup le ballon, le Lusitanien n'a pas eu le loisir de s'exprimer comme il le désirait. Sa présence dans l'entrejeu offre quelque chose de rassurant.

 
Radamel Falcao : 5
Pas facile de jouer ce genre de match pour lui. Car il sait d'avance qu'il ne touchera pas beaucoup de ballons et qu'il sera rarement servi dans les bonnes conditions. Malgré tout, la science de son placement et sa faculté à faire peser une menace constante rien que par sa présence lui ont offert deux petites occasions qu'il n'a pas su convertir. S'il n'est pas servi, le Colombien ne peut pas faire mieux.

 
Keita Baldé : 4
Il avait bien démarré son match. C'est d'ailleurs lui qui frappe en premier côté Monaco. Même s'il a encore du mal à combiner avec ses partenaires, l'ancien joueur laisse transparaitre une certaine aisance lorsqu'on le lance dans la profondeur. A deux reprises, il a surpris la défense parisienne et l'a obligé à faire faute pour le stopper. L'entame a été prometteuse, mais une fois que Thiago Silva et Marquinhos ont compris comment le jauger, il a été réduit au silence comme tous les autres. Remplacé par Sidibé qui a eu le temps de prendre un gros tampon de Berchiche.

 
0 commentaire - L1 (J14) : Les notes des Monégasques... La satisfaction Glik, les calvaires de Raggi et Jemerson
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]