Football Leaks : Vadim Vasilyev prend un pourcentage sur les plus-values monégasques

Football Leaks : Vadim Vasilyev prend un pourcentage sur les plus-values monégasques©Media365

David HERNANDEZ, publié le mardi 20 novembre 2018 à 10h21

Les révélations des Football Leaks continuent et ce mardi, c'est Vadim Vasilyev qui est dans le viseur. Mediapart révèle que le vice-président de Monaco touche un intéressement de 10% sur toutes les plus-values des ventes de joueurs réalisées par le club de la Principauté.

A chaque jour et chaque semaine ses révélations dans l'affaire des Football Leaks. En France, le PSG, avec notamment son fichage ethnique, et l'AS Monaco occupent le devant de la scène et le club de la Principauté est une nouvelle fois dans le viseur de Mediapart ce mardi. Le média en ligne a publié ce jour un article à charge contre Vadim Vasilyev à partir de documents obtenus par l'hebdomadaire allemand Der Spiegel. Le vice-président de l'ASM touche un pourcentage de 10% sur les plus-values réalisées sur la vente des joueurs. L'information dévoilée a été confirmée par le principal intéressé et sur le Rocher qui ont assuré qu'une commission automatique avait été intégré dans le contrat du dirigeant selon Mediapart.

Un exercice 2017-2018 très bénéfique


Dans les chiffres, la politique mise en place par les champions de France 2017 sert les intérêts du Russe. Entre 2015 et 2017, le bras droit de Dmitri Rybolovlev a touché plus de 10,5 millions d'euros grâce aux cessions de joueurs. Ce chiffre devrait exploser pour l'exercice 2017-2018 qui comprendra notamment les ventes astronomiques de Tiémoué Bakayoko (Chelsea), Kylian Mbappé (PSG), Benjamin Mendy ou encore Bernardo Silva (Manchester City). Rien que sur le champion du monde parisien, Vasilyev devrait prendre 18 millions d'euros si les 10% sont bien appliqués... Rémunéré annuellement à hauteur de 1,25 millions d'euros d'après Mediapart, Vadim Vasilyev touchait également une commission sur les « produits de nature commerciale et marketing, billetterie, sponsoring, partenariat et plus-value de cessions immobilières » avant de l'abandonner en 2016. A la situation sportive très incertaine, se mêle maintenant une situation économique qui préoccupe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.