Football - Ligue 1 Troyes/Rennes après-match

Angers
Bordeaux
Brest
Clermont
Lens
Lille
Lorient
Lyon
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Paris Saint-Germain
Reims
Rennes
St Étienne
Strasbourg
Troyes
Ligue 112ème journée
Stade de l'Aube - Arbitre J. Stinat
  1. 40′ Dingomé
  2. 37′ Rami
  1. 81′ M. Terrier
  2. 9′ Aguerd

, publié le 31 octobre

En grande forme, ces dernières semaines, en championnat, Troyes et Rennes se sont quittés sur un score de parité, ce dimanche (2-2), malgré de belles opportunités de l'emporter, de part et d'autre. Le champion du monde 2018, Adil Rami, s'est distingué en inscrivant son premier but sous les couleurs de l'Estac.

Pas de vainqueur au stade de l'Aube, mais du spectacle, entre l'ESTAC et le Stade Rennais. Dès le début de la rencontre, les débats sont animés, notamment en raison du danger causé par les Bretons sur chaque phase de coup de pied arrêté. Après deux corners renvoyés fébrilement par la défense auboise, c'est sur un coup de pied de coin que Nayef Aguerd a lobé Gauthier Gallon de la tête (0-1, 9e), sur un centre de Benjamin Bourigeaud. Le Marocain en a profité pour inscrire son deuxième but de la saison en Ligue 1, son deuxième en une semaine.

Mais même avec la possession, le Stade Rennais n'a jamais semblé rassurant. Incapables de faire preuve d'agressivité au contact, les joueurs de Bruno Genesio ont peu à peu laissé le cuir à leurs adversaires, tout en perdant des ballons en position délicate. Enorgueillis, les locaux ont su renverser la vapeur, juste avant le retour aux vestiaires.

 Adil Rami a profité d'un corner pour inscrire son tout premier but sous les couleurs de l'ESTAC, sur une tête piquée au point de penalty (1-1, 38e). A peine deux minutes plus tard, c'est Tristan Dingomé qui est venu exploiter une accélération et une combativité de tous les instants de Mama Baldé pour donner l'avantage à sa formation d'un tir du gauche, au ras du poteau (2-1, 40e).


La passe d'armes Terrier-Gallon
Sans doute bousculés par leur entraîneur, à la pause, les Rennais sont revenus avec des intentions différentes en seconde période. Gaëtan Laborde, repris in-extremis par Jimmy Giraudon (46e) puis Kamaldeen Sulemana, auteur d'une frappe enroulée de peu au-dessus (48e) ont relancé la machine offensive bretonne.

Troyes a donc cédé le ballon, au point d'opérer majoritairement en contre. C'est d'ailleurs sur l'un d'eux que Renaud Ripart est passé tout près de faire le break pour une frappe du droit qui termine dans le petit filet extérieur (53e). Un quart d'heure plus tard, Romingue Kouamé a beau avoir réalisé un superbe râteau au point de penalty, sa frappe enchainée du gauche est trop écrasée pour inquiéter Alfred Gomis.

Mais dans le dernier quart d'heure, c'est bien le physique et l'expérience des visiteurs qui ont fait la différence. Sur une tentative de combinaison avortée entre Flavien Tait et Serhou Guirassy, Martin Terrier s'est mué en sauveur de son équipe en plaçant instinctivement un plat du pied droit des 20 mètres pour tromper Gauthier Gallon (2-2, 81e). Dans une fin de match aux allures de chaos, les deux hommes se sont retrouvés pour un nouveau face-à-face, dans les arrêts de jeu. Mais le portier est cette fois sorti vainqueur d'un tir du gauche à bout portant, après un centre parfait de Gaëtan Laborde au second poteau (90e+2).

Les deux équipes ont laissé passer leurs chances et se quittent dos à dos. Rennes en profite tout de même pour conclure un mois d'octobre canon, ponctué par quatre victoires et un match nul, toutes compétitions confondues. Troyes enchaîne bien, également, avec un troisième match sans défaite en championnat, et une avance provisoire de six points, au classement, sur le barragiste.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.