Amiens SC
Angers
Bordeaux
Brest
Dijon
Lille
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Nîmes
Olympique Lyonnais
PSG
Reims
Rennes
Saint-Étienne
Strasbourg
Toulouse
Ligue 111ème journée
Stade de la Meinau - Arbitre M. Lesage
  1. 23′ Thomasson
Journaliste : Kohlhuber Nicolas

, publié le 26 octobre

Après sa victoire face à Nice (1-0) grâce à un but signé Adrien Thomasson, Strasbourg sort de la zone rouge.

Le debrief
Ce n'était pas encore le Strasbourg de l'an passé, mais le visage affiché ce samedi soir face à Nice est celui qui lui ressemble le plus. Décevants à Dijon, inoffensifs à Marseille, les Alsaciens restaient sur deux défaites et pointaient à la dernière place du classement au coup d'envoi de la onzième journée de Ligue 1. Des performances qui seront faciles à oublier après cette prestation. Contre une équipe niçoise handicapée par de nombreux forfaits et donc rajeunie, les hommes de Thierry Laurey ont été dominateurs. L'entraîneur alsacien regrettera certainement l'incapacité de son équipe à se mettre à l'abri en marquant un deuxième but, mais il faut admettre qu'elle avait fait le plus dur avec l'ouverture du score d'Adrien Thomasson peu avant la demi-heure de jeu.

Loin de se contenter de ce but, les partenaires de Dimitri Liénard ont continué à attaquer. Jusqu'au coup de sifflet final, ils ont su se montrer offensifs. Un style de jeu qui se faisait de plus en plus rare en Alsace. Avec une défense à 4 et les titularisations de Youssouf Fofana et Lebo Mothiba, le Racing a su produire du jeu. Les actions sur le but de Walter Benitez ont été nombreuses et sans un grand gardien, le Gym serait reparti avec un lourd revers dans les valises. Longtemps critiqué pour sa réticence à changer ses principes, Thierry Laurey a cette fois fait des choix forts. Kenny Lala a notamment été mis sur le banc pour permettre à Mohamed Simakan de continuer sa montée en puissance. A juste titre. Le jeune latéral strasbourgeois a été virevoltant, portant le danger à de nombreuses reprises et provoquant l'expulsion de Racine Coly. Pour retrouver le Racing de l'an passé, joueur, séduisant et victorieux, il a donc fallu oublier la défense à cinq et les exploits de l'ancien joueur de Lens et de Valenciennes. Mais dans la recette de ce succès alsacien, un ingrédient n'a pas changé : l'apport du public de la Meinau. A guichets fermés comme presque chaque week-end, le stade a poussé comme un seul homme derrière son équipe. Un soutien qui compte. Cette saison, Strasbourg a gagné onze de ses douze points à domicile. Il faudra désormais briller à l'extérieur pour se rapprocher réellement du Racing de l'an passé.




L'instant T : La parade de Matz Sels

A la 18eme minute, l'OGC Nice obtient un corner. Dans un match jusque-là fermé, les Aiglons ont une première opportunité de faire la différence. A la réception du coup de pied de coin, Racine Coly arrive lancé et smashe parfaitement sa reprise de la tête. Sur sa ligne, Matz Sels a le réflexe idéal pour repousser le danger. Avec ce superbe arrêt, le Belge a rassuré sa défense mais il a surtout évité que son équipe concède l'ouverture du score. Six minutes plus tard, Strasbourg marque sur sa première occasion. Une différence énorme.


Les buts
24eme minute (1-0)

Strasbourg ouvre le score sur son premier tir cadré de la partie ! Sur un centre de Mohamed Simakan, Lebo Mothiba remet le ballon de la tête devant le but. Adrien Thomasson surgit pour devancer Dante et pousse le ballon au fond des filets niçois.
Les tops et les flops
Adrien THOMASSON (8)
Le milieu de terrain était dans tous les bons coups strasbourgeois. A lui tout seul, Adrien Thomasson a permis aux Alsaciens de gagner la bataille de l'entre-jeu. S'il a donné quelques bons ballons à ses attaquants, il s'est aussi illustré en tentant sa chance à plusieurs reprises. Son placement très offensif lui a permis de pousser le ballon au fond sur le but.
Walter BENITEZ (7)
En fin de match, l'OGC Nice a eu un temps fort qui aurait pu se terminer par une égalisation. Mais si l'espoir d'un match nul était encore en vie dans les derniers instants, c'est parce que Walter Benitez a réalisé un match énorme. Le gardien niçois a été le meilleur joueur de son équipe. L'Argentin a repoussé plusieurs tirs strasbourgeois.
Racine COLY (3)
Mohamed Simakan a eu beaucoup d'espace dans son couloir droit et c'est notamment parce que Racine Coly n'était pas assez sérieux dans son marquage. Le latéral niçois a été débordé à plusieurs reprises, le danger venant régulièrement de son côté. Souvent en retard, il est intervenu à deux reprises de manière grossière sur son vis-à-vis et a récolté deux avertissements mérités en début de période. Les six minutes qui séparent les deux cartons jaunes ressemblent à une faute professionnelle.
La feuille de match
STRASBOURG - NICE : 1-0
Stade de la Meinau (25 007 spectateurs)
Temps agréable - Pelouse bonne
Arbitre : M.Lesage (4)

Buts : Thomasson (24eme) pour Strasbourg

Avertissements : Liénard (36eme) pour Strasbourg - Coly (50eme), Atal (63eme) pour Nice

Expulsion : Coly (56eme) pour Nice



Strasbourg

Sels (7) - Simakan (7), Mitrovic (cap) (5), Djiku (6), Caci (6) - Thomasson (8) puis Lala (86eme), Y.Fofana (5), Bellegarde (5) puis I.Sissoko (76eme), Liénard (6) - Ajorque (6), Mothiba (7) puis Zohi (76eme)

N'ont pas participé : Kamara (g), Carole, Corgnet, Da Costa
Entraîneur : T.Laurey



Nice

Benitez (7) - Atal (6), Pelmard (5) puis Burner (86eme), Dante (cap) (4), M.Sarr (5), R.Coly (3) - K.Thuram (4) puis Srarfi (67eme), Lusamba (5), Claude-Maurice (6) - Ganago (4), Maolida (3) puis Danilo (58eme)

N'ont pas participé : Clémentia (g), G.Lloris, Boudaoui, Walter
Entraîneur : P.Vieira

Vos réactions doivent respecter nos CGU.