Amiens SC
Angers
Bordeaux
Brest
Dijon
Lille
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Nîmes
Olympique Lyonnais
PSG
Reims
Rennes
Saint-Étienne
Strasbourg
Toulouse
Ligue 16ème journée
Stade de la Meinau - Arbitre F.Batta
  1. 89′ Ajorque
  2. 65′ Liénard
  1. 29′ Coulibaly
Journaliste : Guidicelli Franck

Rémi Farge, publié le 20 septembre

Nantes a été battu à Strasbourg vendredi soir en ouverture de la 6eme journée de Ligue 1. Les Canaris manquent l'occasion de prendre provisoirement la tête du championnat.

Le debrief
Pendant une petite heure, Nantes aura été leader du championnat de France. Le temps d'une capture d'écran, les supporters du FCN auront gagné leur soirée. Mais pas ce match d'ouverture de la 6eme journée de Ligue 1. La faute à une réaction louable de Strasbourgeois pourtant encore très brouillons sur la globalité de la rencontre. En première période, les Alsaciens ont monopolisé le ballon, ce qui n'est pas rien quand on affronte une équipe entraînée par Christian Gourcuff. Pourtant, le Racing n'a pas semblé capable de faire quelque chose de bien de ce ballon. A la mi-temps, pas une occasion sérieuse à se mettre sous la dent pour un public de la Meinau désabusé devant le but gag encaissé après une erreur de Kenny Lala. Tout ce dont Strasbourg n'a pas besoin en ce moment, vu la situation comptable déjà très fragile des hommes de Thierry Laurey. Frileux au possible au coup d'envoi avec sa traditionnelle défense à cinq pour faire face au seul Kalifa Coulibaly, l'entraîneur strasbourgeois a eu un excellent réflexe en changeant de tactique à la pause.

L'entrée de Dimitri Liénard à la place d'Alexander Djiku a fait tourner le match. Le natif de Belfort a amené de l'agressivité à la récupération et de l'allant sur le plan offensif. C'est même lui qui a marqué le but égalisateur peu après l'heure de jeu au sortir d'une grosse séquence de domination. Les Canaris, privés de ballon, ont passé leur soirée à essayer de bien défendre. Obsédé par la maîtrise, Christian Gourcuff n'a pas dû aimer le visage affiché par ses joueurs, pourtant en pleine confiance depuis le début du mois. A trop subir, ils ont craqué une deuxième fois juste avant le coup sifflet final, avec une erreur de jeunesse d'Imran Louza. Un cadeau que prend volontiers le RCSA, qui tient enfin sa première victoire de la saison en championnat. Reste à savoir si, à court terme, ce match encouragera Thierry Laurey a enterré pour de bon sa défense à cinq. Du côté nantais, le rêve d'occuper au moins 24 heures la première place de Ligue 1 s'est envolé. Le podium aussi, très certainement, d'ici à dimanche.
L'instant T :
A la mi-temps, Thierry Laurey a changé d'organisation. Le coach strasbourgeois a abandonné la défense à cinq et a lancé Dimitri Liénard pour muscler son milieu et avoir plus de solutions offensives. L'entrant a été excellent, a égalisé, et a complètement changé le visage de son équipe. Sans ce changement, on se demande si Strasbourg aurait pris le dessus sur Nantes ce vendredi soir. Coaching gagnant, donc.
Les buts
29eme minute (0-1)
But de Nantes ! Simon tente de prolonger un centre complètement raté de Traoré mais n'arrive pas à toucher le ballon. Peu importe, cela gêne Lala qui rate son intervention. Placé dans son dos, Coulibaly frappe en force dans un angle fermé et trompe Sels.

66eme minute (1-1)
But de Strasbourg ! A force de pousser, le Racing fait craquer Nantes. Après un dégagement défensif de Girotto, le ballon revient sur Liénard sur la gauche de la surface. Sur son pied gauche, il frappe fort à ras de terre et trompe Lafont.

89eme minute (2-1)
Penalty pour Strasbourg ! Côté droit, Bellegarde passe devant Louza et rentre dans ma surface. Le milieu nantais le retient et est justement sanctionné par M.Batta. Ajorque se charge de transformer le penalty en prenant Lafont à contrepied.
Les tops et les flops
Dimitri LIENARD (7)
Son entrée a changé le visage de Strasbourg et pas seulement parce que l'équipe est repassée à 4 derrière. Dimitri Liénard a apporté plus d'impact au milieu et de tranchant dans les offensives du RCSA. Et c'est lui qui a égalisé à l'heure de jeu d'une frappe du pied gauche.
Kalifa COULIBALY (6)
Seul aux avant-postes, Kalifa Coulibaly montre chaque week-end ou presque qu'il n'a besoin de personne à côté de lui pour briller. Comme le faisait Sala à la même époque la saison dernière, le Malien marque presque tous les buts de Nantes. Avec sa puissance et son jeu de corps, il est un poison pour les défenses.
Kenny LALA (4)
Kenny Lala a été méconnaissable vendredi soir. Si fort dans son couloir droit la saison dernière, le Strasbourgeois a paru perdu contre Nantes, ratant des passes simples et se foirant surtout complètement sur le but adverse. Mieux en deuxième période.
La feuille de match
STRASBOURG - NANTES : 2-1
Stade de la Meinau (20 000 spectateurs environ)
Temps doux - Pelouse en bon état
Arbitre : M.Batta (7)

Buts : Liénard (66eme) et Ajorque (89eme sp) pour Strasbourg - K.Coulibaly (29eme) pour Nantes

Avertissements : L.Koné (82eme) et Mitrovic (84eme) pour Strasbourg - Louza (72eme) et Fabio (88eme) pour Nantes


Strasbourg
Sels (5) - Lala (4), L.Koné (5), Mitrovic (cap) (6), Djiku (4) puis Liénard (45eme, 7), Carole (4) puis Simakan (84eme) - Bellegarde (6), I.Sissoko (6), Thomasson (5) puis Mothiba (73eme) - Da Costa (4), Ajorque (6)

N'ont pas participé : B.Kamara (g), Ndour, Prcic, Corgnet
Entraîneur : T.Laurey


Nantes
Lafont (5) - Fabio (5), Girotto (5), Pallois (5), C.Traoré (6) puis D.Appiah (62eme) - A.Touré (cap) (5), Abeid (5) - Blas (5), Louza (4) puis K.Bamba (89eme), Simon (5) - K.Coulibaly (6)

N'ont pas participé : Olliero (g), Wague, D.Appiah, Krhin, Moutoussamy, Benavente
Entraîneur : C.Gourcuff

Vos réactions doivent respecter nos CGU.