Football - Ligue 1 Rennes/Marseille après-match

Angers
Bordeaux
Brest
Clermont
Lens
Lille
Lorient
Lyon
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Paris Saint-Germain
Reims
Rennes
St Étienne
Strasbourg
Troyes
Ligue 137ème journée
Stade de la Route de Lorient - Arbitre B. Bastien
  1. 34′ Majer
  2. 12′ Bourigeaud

, publié le 14 mai

Grâce à une première période réussie, Rennes a pris le meilleur sur Marseille (2-0) et revient à trois longueurs des Phocéens avant la dernière journée.



Face à des Marseillais habituellement à l'aise loin de leurs bases, les hommes de Bruno Génésio ont rapidement mis de l'intensité pour bousculer cette formation phocéenne.

On ne jouait que depuis dix minutes quand Lovro Majer et Gaëtan Laborde ont combiné sur un une-deux près du point de penalty, poussant William Saliba à réaliser un dégagement en catastrophe devant son but. Deux minutes plus tard, c'est Martin Terrier qui s'est offert un boulevard en contre sur l'aile gauche et qui a vu son centre en retrait bonifier par un plat du pied droit imparable de Benjamin Bourigeaud (1-0, 12ème).

Les Marseillais ont eu beau tenter quelques timides offensives, c'est bien Rennes qui a constamment appuyé sur l'accélérateur en phase de contre-attaque. Un tir de Martin Terrier, à côté (24ème) ou une frappe du gauche de Benjamin Bourigeaud contrée in-extremis par Duje Caleta-Car (31ème). Les Bretons étaient bien les plus proches du break. Un break qu'ils ont validé peu après la demi-heure de jeu. Un nouveau déboulé de Martin Terrier sur l'aile gauche et un nouveau centre aux airs d'offrande pour Lovro Majer, qui a conclu à bout portant et du plat du pied gauche (2-0, 34ème).


Devant au score à la pause, les locaux ont joué à leur main au retour des vestiaires et ont même manqué de corser l'addition, avec une frappe de Lovro Majer, à l'entrée de la surface, qu'a détourné Steve Mandanda au-dessus (71ème). Quelques minutes plus tôt, l'entrée de Bamba Dieng avait fait pas mal de bien aux Phocéens, avec certes un face-à-face perdu devant Alfred Gomis (66ème) mais plus de possibilités dans la profondeur.

Insuffisant pour faire douter des Rennais incisifs au pressing et auteurs d'une prestation aboutie pour reprendre, à terme, la quatrième place au classement et revenir à trois longueurs de Monaco et Marseille, actuellement qualifiables pour la Ligue des Champions. Avec l'avantage, désormais, pour l'ASM vainqueur de Brest (4-2). L'OM a peut-être perdu très gros en laissant potentiellement échapper le ticket direct pour la C1.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.