Football - Ligue 1 Rennes/Lyon après-match

Ajaccio
Angers
Auxerre
Brest
Clermont
Lens
Lille
Lorient
Lyon
Marseille
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Paris Saint-Germain
Reims
Rennes
Strasbourg
Toulouse
Troyes
Ligue 111ème journée
Stade de la Route de Lorient - Arbitre S. Frappart
16°C / bruine
Terminé
  1. 75′ M. Terrier
  2. 46′ Gouiri
  3. 37′ M. Terrier
  1. 71′ Lacazette
  2. 22′ Lacazette
Journaliste : Vincent Dégremont

, publié le 16 octobre

Pour son grand retour en France, Laurent Blanc rendait visite à l'entraîneur sous lequel l'OL avait connu sa dernière période faste. Bruno Génésio et ses joueurs restaient sur quatre victoires consécutives, un goût de la gagne oublié depuis six matches par les Gones.



Le champion du monde 98 relançait Moussa Dembélé et Jérôme Boateng, alignés d'entrée pour gagner en maîtrise et rompre avec la fébrilité tristement habituelle sous Peter Bosz. Hormis sur une faute de marquage au quart d'heure de jeu, quand Christopher Wooh fut esseulé au second poteau pour reprendre de la tête un corner magistralement botté par Benjamin Bourigeaud, les Lyonnais bien en place ne laissèrent pas de brèche aux attaques adverses. Préférant subir pour mieux mordre en contre, les visiteurs se payèrent même le luxe d'ouvrir le score à la 23eme, quand Dembélé lança Nicolas Tagliafico qui centra en une touche. Pris à revers, les Rennais virent Alexandre Lacazette - déjà au départ de l'action - reprendre d'une tête imparable dans la lucarne gauche de Steve Mandanda. Scénario idéal pour l'OL, dans un fauteuil pour attendre les adversaires. Des adversaires qui se cassèrent les dents sur la rigueur tactique des hommes de Laurent Blanc jusqu'à la 38eme. Brillant passeur, brillant capitaine, Bourigeaud décida de contourner le bloc rhodanien d'une ouverture enroulée de plus de 30 mètres.

Des anciens de la maison font mordre la poussière à l'OL

Martin Terrier, parti dans le dos de la défense, coupa chirurgicalement de la tête dans le petit filet opposé ! Malheureux, Corentin Tolisso se claquait juste avant la pause, et rentrait une minute avant les autres aux vestiaires. Tout restait à faire en deuxième période. Et les Bretons prirent aussitôt la mène, grâce à une nouvelle inspiration de Bourigeaud, qui lançait parfaitement Lorenz Assignon. Boateng et Amine Gouiri se neutralisèrent d'abord sur le centre du latéral arrivé au premier poteau, puis l'attaquant rennais fut plus vivace pour pousser le ballon au fond ! Et comme les protégés de Laurent Blanc n'arrivaient pas à passer la seconde, et à pousser les Rennais dans leurs retranchements, les vainqueurs jeudi du Dynamo Kiev à Varsovie décidèrent de s'économiser.


L'équipe du Président avance à un train de sénateur

Bruno Génésio voulut fermer la boutique à la 69eme, rappelant Bourigeaud et Gouiri, et lançant Birger Meling. Si Lacazette égalisa dans la foulée sur un centre rasant de Tagliafico repoussé dans ses pieds par Mandanda, les Rouge et Noir reprirent aussitôt la mène, encore par Terrier, encore de la tête. L'ailier venu de l'OL prit le meilleur sur Damien Da Silva - à peine entré en jeu et pas encore dans son match - pour couper dans le petit filet une galette d'Adrien Truffert, excellent en cette fin d'après-midi dans l'Ille-et-Vilaine. Chats échaudés craignant l'eau froide, les Bretons tinrent à garder le ballon jusqu'au coup de sifflet final pour s'éviter une nouvelle mauvaise surprise. Et enchaîner un cinquième succès de rang, qui les fait grimper au cinquième rang ! En revanche, pour le sursaut d'orgueil lyonnais, on repassera. Ronflant sur le papier, l'effectif rhodanien ne semble pas avoir les moyens de jouer les premiers rôles. Nouvel entraîneur ou pas.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.