Football - Ligue 1 Rennes/Lille après-match

Angers
Bordeaux
Brest
Clermont
Lens
Lille
Lorient
Lyon
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Paris Saint-Germain
Reims
Rennes
St Étienne
Strasbourg
Troyes
Ligue 116ème journée
Stade de la Route de Lorient - Arbitre S. Frappart
Terminé
  1. 83′ Bourigeaud
  1. 44′ Renato Sanches
  2. 30′ Xeka

, publié le 1 décembre

Après neuf matchs sans défaite, le Stade Rennais a chuté mercredi soir contre Lille (1-2), et abandonne ainsi sa place de dauphin.

Et Rennes craqua... Invaincu depuis le 19 septembre, soit neuf matchs consécutifs en Ligue 1, le club breton a chuté sur sa pelouse contre Lille (1-2), ce mercredi, dans le cadre de la 16eme journée. Solides, solidaires et diablement efficaces, les Dogues, qui restaient sur six matchs de rang sans succès en championnat, ont réalisé le gros coup de la soirée pour se placer à la 12eme position, à 7 points des Rennais, désormais 3emes au classement. Xeka (31eme) et Renato Sanches (45eme) ont marqué pour le LOSC, Benjamin Bourigeaud (85eme) a réduit l’écart au score pour le SRFC.

Lille sans pitié

Sans Lovro Majer au coup d’envoi, les Rennais exerçaient un énorme pressing en début de partie. Dans le sillage d’un Kamaldeen Sulemana très remuant, les locaux faisaient plier des Dogues en souffrance qui subissaient les assauts de plus en plus intenses. Mais après un gros orage, le champion de France retrouvait ses esprits au bout d’un quart d’heure. Solidaires et solides, les Lillois parvenaient enfin à contrecarrer le travail de harcèlement de leurs adversaires. Jusqu’à faire la différence.

Sur une merveilleuse passe en feuille morte de Renato Sanches, Timothy Weah avait tout son temps pour distiller un centre parfait en direction de Xeka, sans pitié au point de penalty (0-1, 31eme). Surpris, les Bretons tentaient de réagir. Mais sans leur meneur de jeu croate, la production était beaucoup trop faible. Comme le pressing, plus lâche et défaillant. Avant la pause, Renato Sanches profitait justement de l’espace laissé par Benjamin Bourigeaud pour ajuster Benjamin Gomis d’une frappe croisée légèrement déviée (0-2, 45eme).

Un réveil tardif de Rennes



Pour tenter de renverser la situation, Bruno Genesio lançait l’ancien joueur du Dinamo Zagreb au retour des vestiaires. Le milieu offensif recruté l’été dernier apportait un peu plus de liant dans le jeu rennais mais la défense lilloise se montrait solide, bien aidée par un Sven Botman déjà bien en jambes malgré les nombreuses semaines d’arrêt. Benjamin André, lui aussi, se distinguait avec un tacle autoritaire et parfaitement maîtrisé sur Lovro Majer pour écarter le danger du but gardé par Ivo Grbic.

Dans le dernier quart d’heure, le SFRC jetait toutes ses forces dans la bataille et trouvait enfin la faille. Sur une accélération foudroyante, Jérémy Doku centrait fort pour Benjamin Bourigeaud, dont la frappe du pied gauche trompait le portier croate (1-2, 85e). Un réveil trop tardif pour Rennes, qui malgré l’appui du public, ne parvenait pas à égaliser. Un sacré coup de force pour le LOSC, qui mettait fin à neuf matchs sans défaite de son adversaire du soir, désormais 3eme, mais surtout à six rencontres de rang sans la moindre victoire en championnat.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.